RMC

Coronavirus: les chroniqueurs des Grandes Gueules ont-ils changé leurs habitudes ?

Ces derniers jours, le pays est confronté à une soudaine propagation de l'épidémie de coronavirus. De nombreuses mesures ont été mises en place pour se protéger. De grands événements et des concerts ont été annulés, des mariages ont même été reportés. Mais, ce sont surtout les habitudes des Français qui ont changé.

Deux personnes supplémentaires sont mortes en France après avoir été infectées par le nouveau coronavirus, ce qui porte à neuf le nombre de décès, et 154 nouveaux cas de patients positifs ont été recensés par rapport à jeudi soir, a annoncé vendredi le ministère de la Santé.

Selon le point diffusé vendredi après-midi, 577 cas positifs ont été confirmés à ce stade depuis fin janvier, et la hausse est de plus en plus marquée.

Le gouvernement multiplie les messages de recommandation à la population pour limiter la propagation de l’épidémie. Mais les Français ont-ils réellement changé leurs habitudes ces dernières semaines ? Barbara Lefebvre assure ne pas avoir profondément changé ses habitudes. "Étant un petit peu hypocondriaque, quand je prends le métro, je ne tiens jamais les barres. Donc, effectivement, je me lave peut-être un peu plus souvent les mains. Je ne fais pas la bise en général l’hiver… Donc, effectivement, je me lave peut-être un peu plus souvent les mains. Par contre, je fais plus attention aux personnes âgées autour de moi", explique-t-elle. 

Etienne Liebig lui assure ne prendre aucune précaution. "Samedi soir, je vais même aller jouer de la musique dans un bar musical de Montreuil et dimanche, je joue aussi. Apparemment, il n’y a pas d’annulation et c’est plein", explique-t-il. 

Limiter les visites aux séniors

Mourad Boudjellal lui confesse faire plus attention.

"Je me lave les mains avec le gel sept à huit fois par jour. Je suis totalement hypocondriaque donc le coronavirus ça ne me va pas bien. Hier, je suis arrivé à mon hôtel. J’ai ouvert la portière de la voiture avec un mouchoir, celle de ma chambre aussi. Donc oui, je fais vraiment attention parce qu’en plus, j’ai des gens autour de moi qui sont assez sensibles et pour qui ça pourrait avoir des conséquences très graves", indique-t-il. 

Emmanuel Macron a appelé ce vendredi à "limiter au maximum les visites" aux "aînés" et répété que "la priorité absolue, aujourd'hui, est de protéger les plus fragiles", lors d'une visite dans une maison de retraite à Paris.

Guillaume Descours