RMC

Disney ajoute une mention "caractère raciste" sur des oeuvres: "S'attaquer aux oeuvres d'art a toujours été l'apanage du fascisme"

Les Grandes Gueules sont revenues ce jeudi sur l'annonce de la part de Disney de nouveaux messages d'avertissements avant certains de ses dessins animés classiques. Charles Consigny n'est pas convaincu.

Disney a ajouté des avertissements à certains de ses grands classiques, comme "Peter Pan" ou "Les Aristochats", pour mettre en garde les spectateurs contre des clichés racistes présents dans certaines scènes.

Les abonnés de la plateforme de vidéo à la demande Disney+ étaient déjà sensibilisés à des "descriptions culturelles démodées" comme celles de "peaux-rouges" de "Peter Pan" (1953) ou le chat siamois aux yeux bridés des "Aristochats" (1970). Le nouvel avertissement qui précédera désormais les oeuvres concernées insistera sur le fait que ces stéréotypes "étaient fautifs à l'époque et sont fautifs aujourd'hui".

"Ce programme comprend des descriptions négatives et/ou des mauvais traitements de certains peuples ou cultures ", prévient le message, qui ne peut être passé.

L'avis des GG: "On en vient à des débordements fascistes car en réalité s'attaquer aux oeuvres d'art a toujours été l'apanage du fascisme"

Marie-Anne Soubré (avocate): "Je n'ai même plus d'opinion là-dessus. J'en ai marre en fait, je trouve bien qu'ils ne suppriment pas les contenus, mais le reste, j'en peux plus. L'étape de la censure est évitée, très bien."

Johnny Blanc (fromager): "Toute cette censure m'emmerde purement et simplement. Il faut arrêter."

Charles Consigny (avocat): "Je pense qu'il y a un énorme problème aux USA qu'on a commencé à importer ici. On en vient à des débordements fascistes car en réalité s'attaquer aux oeuvres d'art a toujours été l'apanage du fascisme. On va vers une société très aseptisée. Et je suis frappé de voir à quel point l'idéologie est devenue importante dans la création artistique. En France, le cinéma français, on a l'impression que c'est devenu une condition pour obtenir des financements de parler d'homosexualité, d'antisémitisme, de la diversité, de l'inclusion, de ceci, de cela. On va avoir maintenant exclusivement des dessins animés qui vont nous faire la propagande qu'on entend partout. (...) Il faut résister à ça car tout ça sont des atteintes fachos à la liberté artistique, à la liberté de création."

J.A. avec AFP