RMC

Droits de succession: "Il n'y a pas de mérite à hériter, il vaut mieux favoriser le travail"

Faut-il alourdir les droits de succession ? C'est la question que se pose le gouvernement, voulant favoriser la mobilité sociale.

Le gouvernement veut relancer le débat sur un impôt souvent considéré comme l’un des plus injustes. Tout comme son prédécesseur Christophe Castaner, le patron de LaREM Stanislas Guérini envisage de rouvrir le débat sur les droits de succession pour lutter contre une société "d’héritier vieillissant", comme l’assure le Thinkthank Terra Nova, favorable à la mesure, alors que les droits de succession en France sont très importants.

"Un sentiment d'injustice basé sur l'immobilité sociale"

Le débat s’est invité sur le plateau des GG ce jeudi matin. "C’est une question philosophique. Je crois qu’en Suisse on est propriétaire pour un certain nombre d’années et après, il faut que l’enfant rachète la maison qu’on lui a transmis. Il n'y a pas de mérite à hériter, il faut mieux favoriser le travail", a estimé Joëlle Dago-Serry, ajoutant qu’être propriétaire en France coûtait déjà très cher.

Une idée partagée par la majorité : "Il y a un sentiment d’injustice basé sur l’immobilité sociale", assurait la direction de LaREM au Monde. Le Gouvernement entend rééquilibrer la balance après la suppression de la taxe d’habitation. Il compte également alléger les donations entre vivants tout en alourdissant la taxation à la succession.

Les GG (avec Guillaume Dussourt)