RMC

En Isère, des moutons inscrits à l'école pour éviter une fermeture de classe

RMC
Une des onze classes de cet établissement de Crêts en Belledonne doit fermer à la rentrée suite à une légère baisse d'effectifs. Mais certains parents d'élèves ont décidé de se mobiliser.

La scène est pour le moins étonnante. Mardi matin, 15 moutons ont été symboliquement inscrits à l’école primaire des Crêts en Belledonne, en Isère. L’objectif de cette opération était de dénoncer la fermeture d’une des onze classes de l’établissement à la rentrée prochaine. 

Vers 08h00, un éleveur des environs est entré dans l'école avec une cinquantaine de moutons et son chien. Le maire Jean-Louis Maret, qui soutient l'opération, était présent et a fait les choses en règle avec un arrêté de réquisition d'une partie de la cour. Quinze d'entre eux, certificats de naissance à l'appui, ont été "officiellement" inscrits.

"Concrètement, on va nous fermer une classe, ce qui veut dire qu’au lieu d’être 24 élèves par classe, on sera 27, 28 élèves. Dans l’école, on a actuellement cinq enfants qui sont avec une AVS et il y a 54 enfants avec des difficultés et un suivi extérieur. Donc avec trois mamans ainsi que tous les parents délégués nous avons commencé à mener cette action dès le moment où l’on a appris cette fermeture", explique Amélie Noble Ramlall. 

Quid des promesses d'Emmanuel Macron?

Ce qu’elle souhaite à travers cette action largement médiatisée, c’est éviter la fermeture. "On veut faire du bruit pour qu’ils comprennent que nous ne sommes pas d’accord. Et puis avec les dernières annonces du président de la République, on voudrait qu’il nous appuie et qu’il fasse en sorte que cette classe ne ferme pas", affirme-t-elle. 

En effet, lors de ses annonces à l’issue du "Grand débat national", Emmanuel Macron avait promis qu’il n’y aurait plus de fermeture d’école jusqu’en 2022. Mais pour l’instant, le dossier est au point mort regrette la maman d’élèves.

"On a rencontré l’inspecteur de la circonscription, mais ils restent leur politique de chiffres. De toute façon pour eux tout ce qui compte, c’est qu’en dessous de 27 on ferme", déplore Amélie Noble Ramlall. 

Les parents d'élèves soulignent aussi qu'avec une classe fermée, les CP et CE1 se retrouveraient à la rentrée nettement plus que les 24 élèves par classe préconisés "de la grande section de maternelle au CE1" par le président Emmanuel Macron lors de sa conférence de presse à l'Elysée, le 25 avril.

Guillaume Descours avec AFP