RMC

En Marche! permet enfin un vrai renouvellement donc il ne faut pas se poser de questions et foncer

Le mouvement La République en marche (LRM) d'Emmanuel Macron a présenté jeudi ses 428 candidats retenus parmi 19.000 candidatures. 52% d'entre eux sont issus de la société civile avec une parité hommes-femmes respectée et 95% ne sont pas des députés sortants. Un renouvellement de fond en comble qui séduit Kevin auditeur des Grandes Gueules.

Les Français sont pour l'instant plutôt séduits. Selon un sondage Harris Interactive pour RMC, un peu plus de 3 Français sur 4 (76%) jugent positivement les profils des candidats investis par La République en marche. Toutefois, la jeunesse et l’inexpérience de nombre d’entre eux suscite le doute et pose quelques questions, ce qui agace Kevin, auditeur des Grandes Gueules, qui dénonce "une schizophrénie Française". 

"Il faut arrêter avec cette schizophrénie ambiante en France, qui consiste à réclamer quelque chose et une fois que ça arrive, se demander si ça peut être un problème. Peu importe les partis, tous les gens sont d’accord pour se dire qu’il faut que les députés soient plus enclins à la vie des Français. Alors, ils ne seront pas représentatifs de 100% des députés, mais ce sont des gens qui vont apporter leur expérience. Peut-être que certains seront moins bon que les sortants, mais d'autres seront meilleurs et plus jeunes. La République en Marche permet enfin un vrai un renouvellement, donc il faut arrêter de se poser des questions et foncer".

Pour Kevin, Emmanuel Macron n’a de toute façon pas le choix. S’il n’applique pas son programme, il souffrira de la même vague dégagiste qui a emporté Sarkzoy, Hollande, Hamon, Juppé et d’autres. "Je pense qu’Emmanuel Macron est assez intelligent pour savoir que, s’il ne fait pas ce qu’il a prédit, la France court à la catastrophe sur le plan politique et social. Il sait qu’il n’aura pas le droit de faire du Hollande ou du Sarkozy. Il faut qu’il aille au bout de ses idées, sinon il ne sera pas réélu et la France pourrait sombrer dans les extrêmes. Il n’aura pas le droit de ne pas tenir ses engagements. Les Français sont revenus au temps de Robespierre, c’est la guillotine. Si vous ne faites pas ce que vous avez dit: "au revoir, c’est au suivant".

Les Grandes Gueules avec A. B.