RMC

Européennes: Adrien Quatennens s'attaque à Marine Le Pen qu'il juge "pire que Macron" économiquement

Le député La France insoumise du Nord, Adrien Quatennens n'a pas hésité à tacler Marine Le Pen sur son programme économique ce vendredi dans Les Grandes Gueules.

Un duel LREM/RN s’installe en vue des élections européennes du 26 mai. Le chef de l'Etat Emmanuel Macron a déclaré jeudi qu'il mettrait "toute (son) énergie" pour faire en sorte que le Rassemblement national "ne soit pas en tête" lors du scrutin. Les deux partis sont en effet en tête des sondages pour l'instant.

Quelques heures plus tard, la présidente du RN avait répondu que ce scrutin devenait "donc un référendum pour ou contre Emmanuel Macron". "J'accepte cela, mais dans ces conditions, il faut qu'il fasse comme le général de Gaulle: s'il perd cette élection, alors il devra partir", avait-elle ajouté.

La partie de ping-pong s’est poursuivie avec Bruno Le Maire qui estime qu’avec cette logique Marine Le Pen aurait ainsi dû quitter la politique après sa défaite à la présidentielle de 2017. un duel qui dessert donc les autres parti qui aimeraient être plus mis en lumière. 

"Cette femme a des alliés en Autriche qui votent la semaine de travail de 60 heures"

Adrien Quatennens, député La France insoumise du nord était l’invité des Grandes Gueules pour évoquer ce duel. S’il concède que c’est devenu un référendum pour ou contre Macron par la force des choses, c’est aussi parce que le parti présidentiel suivrait trop à la lettre les recommandations de l’Europe. Et il dénonce le fait que les deux partis en tête des sondages ont tout à gagner de transformer cette élection en duel.

"En réalité qui est présenté comme un duel est en fait un duo et ça se vérifie à l’échelle de tout le continent. Notez qu’à l’échelle de l’Union européenne. les tenants de l’Europe libérale actuelle les Macron, les Juncker, nourrissent les colères qui atterrissent sur les Salvini, les Le Pen. Par conséquent c’est un duel factice. 
Et puis surtout Marine Le Pen en terme économiques c’est pire que Macron. Cette femme a des alliés en Autriche qui votent la semaine de travail de 60 heures. Les Français réclament des hausses de salaire et elle court les plateaux télés pour dire qu’elle est contre la hausse du SMIC. Elle propose la semaine de 39 heures payées 39… Tous ces gens sont des tartuffes."

Le député du Nord s'est montré très offensif et n’hésite pas à tacler LREM non plus, qui vient de présenter son programme pour les européennes cette semaine. "Nous, ça fait huit mois que nous sommes en campagne sur le fond. (Ce duel), quelle perte de temps alors que nous avons des choses intelligentes à faire".

James Abbott