RMC

Européennes: ces partis qui peinent à financer leur campagne

A un peu plus de deux semaines des élections européennes, la campagne s'accélère pour les 34 listes en compétition. Avec un casse-tête de taille pour quasiment tous les partis. Comment financer la campagne pour le scrutin du 26 mai?

L'enjeu est le même qu'à chaque élection: trouver les fonds nécessaires pour avancer les frais de campagne jusqu'à ce que l'Etat les rembourse, sous réserve que la liste ait obtenue plus de 3% des voix.

Appel à la générosité des sympathisants

Pour La République En Marche, pas de problème. Arrivé en tête aux dernières élections, le parti présidentiel pioche directement dans l'enveloppe de dotations publiques. Pas de difficultés majeures non plus pour les formations historiques, le Parti socialiste et Les Républicains.

En revanche, pour les autres, c'est plus compliqué. Les banques rechignent à leur prêter de l'argent alors pour financer leur campagne, plusieurs partis font donc appel à la générosité de leurs sympathisants.

Trop compliqué d'emprunter de l'argent aux banques, la France Insoumise a donc lancé un emprunt auprès de ses sympathisants: 2 millions d'euros collectés en quelques jours seulement, une somme qu'elle remboursera à chacun des donateurs à l'issue de la campagne. Même astuce au Rassemblement National: 4 millions d'euros collectés.

Plateforme de financement

Chez Générations, 4 levées de dons depuis le mois de janvier, deux nouvelles levées en préparation et dans les heures qui viennent, le mouvement de Benoît Hamon va aussi lancer une plateforme de financement participatif.

Debout la France de Nicolas Dupont-Aignan a mobilisé tout son réseau, grâce aux dons et à l'emprunt populaire, le parti a récolté plus de 2 millions d'euros. Le Nouveau Parti anticapitaliste, a lui, finalement jeté l'éponge, faute de financements, une première pour le NPA depuis sa création en 2009.

Juliette Droz (avec Caroline Petit)