RMC

G7: "La société civile est de moins en moins entendue", dénonce Attac

Alors que le G7 commence ce week-end, un contre-sommet tenu par des associations a commencé le 19 août. Ce jeudi, la secrétaire générale d'Attac (Association pour la taxation des transactions financières et pour l'action citoyenne), Annick Coupé était l'invitée des GG sur RMC.

Le G7 débute ce samedi à Biarritz. Un sommet vivement critiqué par la gauche qui dénonce l'hypocrisie de son thème, "la réduction des inégalités".

Ce jeudi sur RMC, Annick Coupé, secrétaire générale d'Attac, dénonçait le manque de considération pour les ONG. "Ce que je constate c'est que cette société civile est de moins en moins entendue. La société civile est censée avoir une place au G7. Leur place a été encore réduite par Emmanuel Macron: il y a 10 ONG, alors qu'il y en avait 50 voire 80 au G7 précédent. Ce que disent aussi ces ONG, c'est que toutes les recommandations qu'elles ont pu faire dans un cadre officiel ne sont pas entendues. On est dans une situation où il y a une crise de la représentativité", a-t-elle déploré chez les GG.

"Rien n'est fait pour s'attaquer à l'évasion fiscale"

La secrétaire générale dénonce aussi l'inaction des gouvernements, notamment sur l'évasion fiscale: "On voit bien que rien n'est fait pour s'attaquer à l'évasion fiscale de façon conséquente. C'est quand même de 80 à 100 milliards d'euros par an qui partent dans les paradis fiscaux. Sur la taxation des Gafa, on a vu que ces Gafa ont les moyens d'échapper à l'impôt là où leur activité se développe. Il y a des choses à faire même au niveau français dès maintenant. Je pense que la politique menée par Emmanuel Macron est une politique au profit des plus fortunés et des multinationales".

Paulina Benavente