RMC

Gad Elmaleh, Sarkozy, Hollande: Gérard Davet et Fabrice Lhomme s'expliquent

Les deux journalistes d'investigation du Monde, invités des Grandes Gueules ce lundi sur RMC, ont présenté leur nouveau livre qui raconte leur enquête sur l'affaire Swissleaks.

Ils se sont faits pleins d'ennemis avec leurs enquêtes. Les grands reporters du monde, Gérard Davet et Fabrice Lhomme, qui publient La Clef: révélations sur la fraude fiscale du siècle (Stock), étaient les invités des Grandes Gueules ce lundi sur RMC. Dans leur livre, les deux journalistes racontent la genèse de l'affaire Swissleaks. Tout est parti d'une clé USB sur laquelle se trouvait les comptes cachés de plus de 100.000 personnes, dont plusieurs milliers de Français. "180 milliards d'euros dissimulés au Fisc", rappellent-ils. Plusieurs noms de personnalités détenant ces comptes ont été publiés dans Le Monde, ce qui a été reproché aux deux journalistes.

Gad Elmaleh ? "On lui a demandé quatre fois de le rencontrer"

"On aurait pu ne pas donner les noms. Mais pourquoi on ne les donnerait pas?", interroge Fabrice Lhomme. "Il y a un caractère exemplaire (chez les personnes citées), des gens qui font de la pub pour une banque et qui placent de l'argent en Suisse sans le déclarer (l'humoriste Gad Elmaleh, NDR). D'autre part, si on n'avait publié aucun nom vous n'auriez jamais entendu parler de cette histoire". "On a demandé quatre fois à Gad Elmaleh s'il voulait bien nous rencontrer (pour s'expliquer), il n'a jamais voulu", a ajouté Gérard Davet. "Venir râler après, franchement…".

Les visites à l'Élysée ? "On est transparent de A à Z"

La révélation de leurs visites régulières à l'Élysée a également fait le délice de leurs détracteurs, qui y voient une connivence avec François Hollande. "On est transparent de A à Z, assure Gérard Davet. On va à l'Élysée une fois par mois environ, pour rencontrer François Hollande pendant une heure dans le but de préparer un livre qui sortira à la fin de son quinquennat, pour raconter comment il en a abordé les grandes étapes".

Sarkozy, cible prioritaire? "On aimerait se diversifier un peu"

Ces mêmes détracteurs estiment que Gérard Davet et Fabrice Lhomme ont comme cible prioritaire Nicolas Sarkozy. Les deux journalistes s'en défendent. "Nous sommes spécialistes des investigations politico-financières, rappelle Fabrice Lhomme. Il se trouve que Nicolas Sarkozy et son entourage sont cités dans une douzaine d'affaires (Bettencourt, Karachi, Paul Bismuth…) sur lesquelles on écrit en permanence". "On aimerait se diversifier un peu", sourit le reporter.

"Ce qu'on constate, c'est qu'une trentaine de personnes de l'entourage de Sarkozy sont mis en examen. La justice - et tous les juges ne sont pas des juges rouges-, estime qu'il y a des indices concordants qui pèsent sur eux", ajoute son acolyte.

Menaces de mort et protection rapprochée

Leurs enquêtes leur valent évidemment beaucoup d'inimitiés. "J'ai reçu à mon bureau des menaces de mort, des balles, des substances explosives, Fabrice a reçu un cercueil", raconte Gérard Davet. Les deux hommes sont d'ailleurs protégés par le SDLP (Service de protection des personnalités). Une protection qui complique parfois leur travail, comme le raconte Gérard Davet. "C'est vrai que c'est difficile de se déplacer et de rencontrer des sources quand on est protégés. On a un gentleman agreement avec le SDLP. Quand on va voir des sources on se fait déposer bien avant ou bien après, où on ne leur dit rien".

Philippe Gril avec les GG