RMC

Gaspard Gantzer sur les Vélib': "Si la mairie dénonce le contrat, il pourrait ne plus y avoir de Vélib'"

Ce lundi, dans les Grandes Gueules, Gaspard Gantzer s'est inquiété d'une potentielle disparition des Vélib' de Paris. L'ex-conseiller en communication de l'Elysée a lancé début juin un mouvement baptisé "Parisiennes, Parisiens".

Gaspard Gantzer était l'invité des Grandes Gueules, ce lundi sur RMC. L'ancien conseiller en communication de François Hollande a lancé son mouvement "Parisiennes, Parisiens" début juin. S'il se défend de vouloir briguer la mairie de Paris, Gaspard Gantzer a tout de même défendu avec virulence les Vélib', vélos en libre-service parisiens.

Six mois après le lancement des Vélib' nouvelle version par le prestataire Smovengo, le service de location de vélos ne fonctionne toujours pas. La mairie de Paris a laissé planer le doute jeudi sur la poursuite du contrat Vélib' avec Smovengo, donnant "jusqu'à septembre" à l'opérateur du dispositif de vélos Vélib' pour régler la crise actuelle.

"Il faut se battre pour essayer de sauver Vélib'"

Gaspard Gantzer ne cache pas son inquiétude: "Il y a un an, il y avait 100.000 locations de Vélib' par jour, aujourd'hui, il n'y en a plus que 10.000. En septembre, la mairie pourrait bien dénoncer le contrat Vélib' et qu'il pourrait ne plus y avoir de Vélib'. Et là c'est vraiment une catastrophe. Dans le monde entier quand on veut montrer Paris on montre la Tour Eiffel et un Vélib'. Cela fait partie de l'identité parisienne. Il faut qu'on se batte de toutes les manières possibles pour essayer de sauver Vélib'.

Et de tacler la gestion du changement de prestataire: "Je ne comprends même pas ce qui a pu se passer. Il y a eu un changement de prestataire, je ne sais pas qui a négocié, de quelle manière, qui a pris cette décision, mais les choses n'ont pas été bien faites à ce moment-là".

P.B.