RMC

Gratuité des transports: quand la mairie de Paris répond aux "Grandes Gueules" en plein direct

-

- - RMC

La mairie de Paris a annoncé qu'à partir du 1er septembre 2019, les transports seront gratuits pour les enfants de 4 à 11 ans. Une mesure déjà financée selon la mairie de Paris.

Dans une interview donnée à Libération, la maire de Paris, Anne Hidalgo, a annoncé que les transports en commun seront gratuits à Paris pour les enfants âgés de 4 à 11 ans à partir du premier septembre. 

Une annonce qui s’accompagne d’autres mesures de gratuité. En effet, le pass Navigo sera désormais gratuit pour les Parisiens handicapés de moins de 20 ans. "Je souhaite aussi que nous remboursions 50 % de la carte Imagine R pour les collégiens et lycéens parisiens, en complément du coup de pouce déjà assuré par la région. Enfin, pour avancer de pair sur les transports publics et la pratique du vélo, il semble pertinent de mettre en place la gratuité du Vélib’ pour les 14-18 ans", indique la maire dans Libération.

Un financement déjà assuré

Des mesures de gratuité qui posent questions pour les Grandes Gueules qui se demande comme ces mesures, qui se chiffrent à 5 millions d’euros en 2019 puis 15 millions d’euros pour les années pleines, vont être financées.

"On est dans un pays où on veut payer moins d’impôts, mais on veut aussi la gratuité partout. Il faut choisir", estime Joëlle Dago-Serry, chargée de clientèle HLM. 

Pour Jacques Maillot, cette mesure est incompréhensible au vu de l’état des finances à Paris. "Ce qui est gratuit n’a pas de valeur. Ça, c’est de la démagogie à l’approche des élections municipales". Et si les Grandes Gueules ne voient pas un grand intérêt pour ces mesures, ils veulent surtout savoir comment elle sera financée. 

Et la mairie leur a répondu en plein direct par mail. "Le financement est déjà assuré. Ces mesures coûtent 15 millions par an et sont autofinancées grâce aux nouvelles recettes du marché publicité qui rapporte même bien d’avantage à la ville ? Au-delà de l’intérêt écologique, il s’agit de renforcer le pouvoir d’achat des familles confrontées à un coût de la vie élevée et dont madame la maire souhaite qu’elles puissent continuer à vivre à Paris". 

Guillaume Descours