RMC

Grève des fonctionnaires: la GG Marie-Anne Soubré regrette "l’inertie" face aux réformes

Les syndicats de la fonction publique défilent dans les rues ce jeudi. Une grève pour dénoncer le projet de réforme censé "moderniser" leur statut. La Grande Gueule Marie-Anne Soubré estime que l'on devrait au moins  pouvoir discuter de la possibilité de remettre des choses à plat au cas par cas.

Les syndicats tous mobilisés pour défendre la fonction publique ce jeudi. Les fonctionnaires sont appelés à faire grève et à manifester partout en France contre le projet de loi censé "moderniser" leur statut, au menu de l'Assemblée nationale à compter du 13 mai.

Les neuf syndicats de la fonction publique (CGT, CFDT, FO, FSU, Solidaires, Unsa, FA-FP, CFE-CGC, CFTC) représentant les 5,5 millions d'agents publics dénoncent une réforme à "la portée très grave", y compris pour la qualité du service rendu aux citoyens.

"Il faut qu'on soit un peu réalistes aussi"

Pour le gouvernement, au contraire, la réforme facilite notamment le recours aux contractuels, comme une nécessité pour rendre l'administration "plus attractive et plus réactive" face aux "nouvelles attentes" des Français.

Les Grandes Gueules sont revenues sur ce sujet ce jeudi. L'avocate Marie Anne Soubré affirme être "très attachée à l'idée de fonction publique et de service public", mais a aussi lancé un petit coup de gueule, regrettant que dès qu'on parle de réforme tout le monde s'y oppose. 

"Il faut qu'on soit un peu réalistes aussi. En terme de masse salariale c'est ce qui coûte extrêmement cher à l'Etat. (...) Remettre les choses à plat pour moi c’est normal, on doit pouvoir poser les questions. Ce qu'il y a de très gênant c'est que chaque fois qu'un président de la République a voulu s'attaquer à la fonction publique, il y a une espèce d'inertie ! Je pense qu'il est indispensable qu'on regarde au cas par cas."
James Abbott