RMC

"Hé oh la gauche": "On n'arrête pas de se faire chambrer", reconnaît Yann Galut

Le Conseil des Grandes gueules est revenu mercredi sur le mouvement de soutien à François Hollande, "Hé oh la gauche!" lancé par Stéphane Le Foll. Yann Galut, député PS reconnaît que le slogan choisi ne contribue pas à mettre en valeur l'initiative.

Les railleries contre le mouvement "Hé oh la gauche" ont franchi jusqu'aux portes de l'Assemblée nationale. Mardi dans l'Hémicycle, les députés de droite ont moqué Stéphane Le Foll et son initiative de soutien à François Hollande "Hé Oh la gauche!". Une appellation, difficile à prendre au sérieux reconnaît le député PS Yann Galut dans le Conseil des Grandes Gueules.

"Je n'ai pas été consulté sur ce slogan, sourit-il. Si Stéphane Le Foll m'avait consulté, comme d'autres députés socialistes, nous lui aurions peut-être dit que ce slogan nous paraissait un peu léger. On n'arrête pas de se faire chambrer"

Des ministre réunis "pour faire l'autopsie du quinquennat"

Lundi soir, les proches du président de la République, dont une bonne partie des ministre se sont réunis à l'université Paris-Descartes pour remobiliser autour de François Hollande. Au-delà du nom du mouvement, Thierry Solère, député Les Républicains a été marqué par "l'entre soi".

"Voir une partie de la gauche du gouvernement rassemblée dans une fac de médecine, on se demandait si c'était pour faire l'autopsie du quinquennat. Il reste un an pour gouverner dans un contexte très difficile (...). Il y a un an qui devrait être utile pour le pays et là ils s'arrêtent entre eux"

Sandrine Rousseau, porte-parole d'EELV également invitée des Grandes gueules juge le slogan "ridicule" et l'initiative inefficace. "J'ai vraiment eu le sentiment que c'était des gens qui avaient peur d'être inculpés de non assistance à personne en danger. On a vraiment besoin d'un discours très fort. Pour l'instant on en manque, on n'entend rien", déplore-t-elle. Pour elle, l'appel "Hé Oh la gauche!" "résonne dans le vide".

C. B avec les GG