RMC

Héritage de Johnny Hallyday: "Laeticia n'est ni une sainte, ni un diable en bouclettes"

Sur RMC, la "Grande Gueule" Fatima Aït Bounoua dénonce ce mercredi la mise au pilori de la veuve de Johnny Hallyday, Laeticia, depuis que Laura Smet a rendu public le testament du chanteur.

Elle est sous le feu des critiques. Depuis que Laura Smet a publiquement fait connaître son mécontentement d'avoir été exclue du testament de son père Johnny Halliday, Laeticia est soupçonnée d'avoir influencer son chanteur de mari. "Comment elle a pris le pouvoir", titre notamment ce mercredi Le Parisien / Aujourd'hui en France.

Une attitude dénoncée par la grande gueule Fatima Aït Bounoua, ce mercredi. "A la mort de Johnny, la presse décrivait Laeticia comme l'étoile de Johnny, la femme courage, celle qui l'a sauvée. Les compliments n'étaient pas assez forts pour la décrire. Deux mois plus tard, parce qu'on a cette histoire de succession, elle devient une sorcière maléfique qui l'a flouée pendant des années. Mais pour moi, la vérité c'est qu'elle n'est ni une sainte, ni un diable en bouclette. C'est une femme avec un homme, et c'est ça qu'il faut voir aussi".

"Il faut écouter la volonté d'un mort"

Pour Fatima Aït Bounoua, "c'est à la justice de trancher, et la seule question à trancher, c'est: est-ce que c'était la libre volonté de Johnny? Est-ce qu'il avait toutes ses facultés mentales? Etait-il sous influence? Pour moi il faut écouter la volonté d'un mort".

"Il ne faut pas charger une personne, parce que c'est d'abord une histoire de famille avant d'être une histoire de personne", conclu la grande gueule.

P. G. avec les GG