RMC

Il a perdu sa femme et ses enfants lors du crash du vol MH370: "Ce que je sais, c'est qu'on me ment et qu'on me cache quelque chose"

Ghyslain Wattrelos était l'invité des GG ce jeudi. Cet ingénieur a perdu sa femme et deux de ses enfants dans la disparition du vol MH370 de la Malaysia Airlines en mars 2014. Depuis, on sait toujours peu de choses sur la disparition de cet avion.

Quatre ans après la disparition du vol MH370 de la Malaysia Airlines, Ghyslain Wattrelos n'a aucune réponse. Son épouse et deux de leurs enfants se trouvait à bord de l'appareil qui s'est évanoui des écrans radars le 8 mars 2014. "Pas de preuve, pas de crash, pas de corps", écrit dans son livre "Vol MH370, une vie détournée" (Flammarion)

Pourtant, il y a bien une version officielle du drame:

"La version officielle c'est que l'avion a volé pendant une heure, après plus de trace de lui. L'avion partait de Kuala Lumpur et allait vers Pékin. En pleine mer de Chine, on perd sa trace. On nous dit qu'un radar militaire l'a détecté retraversant la Malaisie, après il a encore fait un changement de cap à des milliers de kilomètres au sud. Ce qu'on nous dit, c'est que tous les passagers étaient morts après une dépressurisation. L'avion était en autopilote et quand il n'a plus eu d'essence, il est tombé dans l'eau", a-t-il raconté ce jeudi chez les GG.

Mais Ghyslain Wattrelos est sceptique: "Je ne crois pas à la version officielle. Ce que je sais 4 ans après, c'est qu'on me ment depuis la première semaine et qu'on me cache quelque chose".

"Une opération militaire"?

"C'est invraisemblable. On ne nous explique pas comment ça a pu arriver. Si l'avion a fait ce trajet-là, les contrôleurs civils ne le voient plus mais les militaires devraient toujours le voir. Les militaires de neuf pays auraient dû l'apercevoir. Je n'y crois pas. Un avion qui tombe dans l'eau, on retrouve des débris flottants partout. Ce n'est pas possible, il n'est pas tombé-là. On a retrouvé quelques débris des années plus tard sur une plage très loin", a-t-il aussi argumenté.

Il se défend d'être un complotiste et dit exposer dans son livre des faits troublants: "Mon interprétation, c'est que l'avion est tombé là où on l'a perdu. Que les débris ont été ramassés. C'est une opération militaire parce que quelqu'un, qui était présent dans l'avion, ne devait pas arriver à Pékin".

Le 8 mars 2014, 239 personnes ont disparu après avoir décollé de Kuala Lumpur à bord d'un Boeing en direction de Pékin.

P.B.