RMC

"Il faut le prendre au sérieux, ce n'est pas qu'un gourou": le complotiste Rémy Daillet à l'origine de l'enlèvement de Mia?

Certaines personnes estiment que le terme de "gourou" est trop trivial pour qualifier ce genre de personnes dangereuses qui arrivent à organiser et financer un enlèvement depuis la Malaisie.

Un mandat d'arrêt international contre Rémy Daillet, "animateur" présumé de la "mouvance" anti-système des ravisseurs de la petite Mia, a été délivré par la justice française. "Au regard des éléments (de l'enquête), Rémy Daillet apparaît comme l'animateur principal de la 'mouvance' dans le cadre de laquelle s'inscrivent les mis en cause", selon le procureur de la République de Nancy François Pérain.

Rémy Daillet "aurait joué un rôle dans l'organisation de l'enlèvement et aurait ainsi fourni les coordonnées de l'accueillante de la mère et de l'enfant à Neuchâtel", ajoute le magistrat.

Ancien cadre du MoDem

Selon le journal Le Parisien, Rémy Daillet, un ancien cadre du Modem en Haute-Garonne, vit en Malaisie depuis plusieurs années. Exclu du parti centriste en 2010, Rémy Daillet, 54 ans, est depuis devenu une figure du mouvement complotiste et il défend l'idée d'un coup d'Etat populaire, selon le quotidien.

La petite Mia, 8 ans, avait été enlevée mardi dernier à la demande de sa mère par plusieurs hommes alors qu'elle était hébergée chez sa grand-mère maternelle dans les Vosges. Sa mère n'avait plus le droit de la voir seule ni de lui parler au téléphone.

Rémy Daillet dit être en Malaisie et a témoigné pour justifier sa pensée sur BFMTV mardi.

L'avis des GG

Didier Giraud (agriculteur): "Ce qui me stupéfait c'est que BFM arrive à l'interviewer en direct mais même avec un mandat d'arrêt international la justice n'arrive pas à mettre la main dessus! Ca me fait marrer quand même."

Marie-Anne Soubré (avocat): "Il faut voir si on a une convention d'extradition bilatérale avec la Malaisie. Ce n'est pas sûr. Mais c'est quand même quelqu'un qui développe une théorie qui dit que tous les politiques sont pourris depuis 1981. Pour dire le degré de folie du mec il dit qu'il est convaincu qu'un jour il sera au pouvoir, président ou par un coup d'Etat.

D'autant que dans l'affaire des placements d'enfants, là c'est un placement dans la famille, chez la grand-mère, ce n'est pas une gamine qu'on a arraché et donné à des inconnus.

David Dickens (directeur marketing): "Je suis gêné à plusieurs égards dans cette affaire. Plusieurs médias le présentent comme un gourou. C'est un danger de le présenter comme un farfelu. De Malaisie, il fomente et finance un enlèvement qui se termine en Suisse. Les thèses qu'il développe on les entends dans la bouche d'éditorialistes sérieux. Il dit qu'on est en dictature comme on l'entend souvent ces derniers temps. Il est négationniste. Il est contre l'avortement et face à Simone Veil a dit que c'était similaire à jeter des embryons au four crématoire. C'est quelqu'un de structuré. Il faut le prendre sérieusement plutôt que de céder à la facilité et dire que c'est un gourou.

J.A. avec AFP