RMC

"Ils en veulent toujours plus": "Les Voraces", le livre qui dénonce le rapport à l'argent des élites politiques

-

- - -

De nombreuses élites politiques cumuleraient des fonctions d'élus et de hauts-fonctionnaires. Et dans les plus hautes sphères du pouvoir, ils seraient nombreux à faire l'aller-retour entre le public et le privé pour "quasiment uniquement", vendre carnets d'adresses et réseaux étatiques.

La pratique aurait explosé sous Emmanuel Macron. De nombreux élus cumuleraient leurs fonctions avec celles de hauts-fonctionnaires. Un doublon que dénonce le journaliste Vincent Jauvert, auteur du livre "Les Voraces, les élites et l'argent sous Macron"Et selon lui, ils seraient nombreux à être rémunérés pour leur deux fonctions sans pour autant pourvoir assurer celles-ci à plein temps. 

C’est le cas notamment de Jean-Luc Moudenc, le maire de Toulouse, candidat à sa réélection et également haut-fonctionnaire, membre du Conseil général financier du ministère de l’Economie : "C’est Nicolas Sarkozy qui l’a nommé en 2008 lorsque Jean-Luc Moudenc a perdu sa mairie. Et ce conseil général est connu comme étant le cimetière des éléphants des hauts-cadres de Bercy, où semble-t-il on ne travaille pas beaucoup et où on est payé 8000 euros par mois", explique ce lundi dans les "Grandes Gueules" Vincent Jauvert, également journaliste à L'Obs.

"Il est affecté dans un bureau réputé pour faire encore moins travailler. Je ne sais d’ailleurs pas comment il fait pour y travailler à plein temps en même temps que son mandat de maire de Toulouse", ajoute le journaliste.

"Quand on est élu et fonctionnaire, on a le droit à des congés pour faire son métier d’élu"

"Quand on est élu et fonctionnaire, on a le droit à des congés pour faire son métier d’élu. C’est comme ça qu’on voit si un "élu-fonctionnaire" fait son métier d’élu. Et à ce titre, l’ancien ministre de l’économie de Jacques Chirac, Hervé Gaymard, président du conseil départemental de l’Isère et également Haut-Fonctionnaire à Bercy n’a jamais demandé de congé pour son poste d’élu", raconte Vincent Jauvert qui préconise d'interdire à l'instar de ce qui se fait outre-Manche, les élus d'être fonctionnaires.

Et la Macronie serait aussi grandement concernée par les histoires du genre, notamment concernant les relations publiques-privées: "C'est la première fois dans l'histoire de la Ve République que l'on a au sommet de l'Etat les quatre personnages les plus puissants qui sont des hauts fonctionnaires, qui sont allés dans le privé puis revenus dans le public", raconte Vincent Jauvert. Pour lui, cette idée-là, qui n'a rien d'illégal, pourrait entraîner des confusions entre intérêts publics et intérêts privés: "On n’a jamais eu autant de conseiller ministériel qui sont allés 'pantouflés' là depuis l’élection d’Emmanuel Macron".

Le "pantouflage", ce passage du public au privé pourrait entraîner du trafic d’influence: "Ce peut être une bonne chose si ce n’est pas pour vendre son carnet d’adresse ou son réseau dans l’Etat. Hors c’est quasiment uniquement pour ça qu’ils le font", assure Vincent Jauvert. "C'est pour cela que j'ai appelé ce livre "Les Voraces". Ils en veulent toujours plus", conclu-t-il.

Guillaume Dussourt