RMC

"Ils liquident la biodiversité c'est un fléau": pourquoi trois députés ont-ils voulu classer les chats parmi les espèces nuisibles?

RMC
Trois députés ont déposé un amendement pour classer les chats parmi les nuisibles, déplorant leur action sur la biodiversité.

Les chats sont-ils le nouveau danger qui menace la bio-diversité en France ? c'est en tout cas ce que pensent trois députés qui ont déposé un amendement au sein de la proposition de loi sur le bien-être animal. afin de classer le chat dans la catégorie des "nuisibles". Si la proposition est retenue, les autorités locales pourraient autoriser des "battues administratives" contre les félidés.

Car les chats qui chassent en permanence, menacent l'équilibre: "Les chats liquident la biodiversité, c'est un fléau. 75 millions d'oiseaux sont tués chaque année par des félidés. Et à cela il faut ajouter les batraciens et les petits mammifères aussi victimes des chats", explique François-Michel Lambert, député des Bouches-du-Rhône et co-auteur de la proposition de loi.

"Une catastrophe pour l'écologie"

"Dans certains espaces très fragiles, il faut avoir les moyens de protéger la bio-diversité", plaide-t-il évoquant la présence de 14 millions de chats sur tout le territoire, avec une croissance annuelle de 3 à 5%. 

"On est dans une guerre idéologique entre les bourrins et les écologistes", déplore Pierre, un auditeur de RMC. "Le chat est en effet une espèce nuisible, c'est une catastrophe pour l'écologie mais il y a d'autres solutions. Il faut arrêter de donner à manger aux chats sauvages. Ce sont des félins, même si ils sont nourris ils vont continuer à chasser", conseille-t-il.

Devant le tollé provoqué par l'amendement, Frédérique Dumas et Martine Wonner co-auteur de l'amendement aux côtés de François-Michel Lambert, ont finalement retiré leurs deux signatures. De plus, l'Assemblée nationale a assuré que l'amendement était irrecevable.

Guillaume Dussourt