RMC

Intervention en Syrie : «Les emmerdements futurs peuvent être extrêmement nombreux !», dit Placé

-

- - -

Jean-Vincent Placé était l’invité des Grandes Gueules ce mardi sur RMC. Le sénateur écologiste s’est prononcé pour un vote du Parlement avant toute intervention militaire en Syrie.

Invité sur RMC ce mardi dans les Grandes Gueules, Jean-Vincent Placé, chef de file des sénateurs écologistes, a expliqué sa position concernant la Syrie et une éventuelle intervention militaire de la France. Ayant eu accès aux documents secret-défense dévoilés par le Premier ministre, Jean-Vincent Placé a tenu à préciser que Jean-Marc Ayrault avait demandé que les points les plus sensibles de ces documents ne soient pas révélés. « Le Premier ministre nous a demandé de ne pas rentrer dans les détails des documents classifiés ». Selon le sénateur de l’Essonne, « les documents sont extrêmement poignants. Quand on voit ces centaines de cadavres d’hommes et d’enfants, il y a l’appréhension de l’horreur. De fait, il y a une précision très forte sur les lieux et les horaires des frappes. Et les auteurs, d’évidence, cela se déduit. Les faits sont avérés et les auteurs aussi ».

« Mon sentiment initial est un peu comme celui des Français : le doute »

Interrogé sur son soutien ou non à une intervention militaire en Syrie contre les forces de Bachar al-Assad, Jean-Vincent Placé a répondu : « Mon sentiment initial est un peu comme celui des Français : le doute. On doute sur la réalité des faits et l’utilité. Il y a la question de l’organisation des Nations Unies et le désengagement des Anglais. On voit aussi l’hésitation du président américain. Après, on arrive à un moment où il faut prendre une décision. Au moment où je parle, je suis dans le soutien au président de la République sur cette intervention prévue dans une proportion limitée, localisé et proportionnées. Je ne suis pas un va-t’en guerre ». « Les emmerdements futurs peuvent être extrêmement nombreux ! », a toutefois ajouté Jean-Vincent Placé. 

La rédaction