RMC

Jérôme Salomon fait son mea culpa sur les "masques inutiles": "Je pense qu'ils nous prennent pour des cons"

La "Grande Gueule" Isabelle Saporta ne comprend pas le directeur général de la Santé, qui a assuré mercredi, qu'il regrettait d'avoir été maladroit dans ses propos durant la pénurie de masques.

Le gouvernement traîne comme un boulet sa volte-face sur les masques, passés "d'inutiles" pour la population en mars à obligatoires aujourd'hui.

"C'est vraiment une denrée rare, une ressource précieuse pour les soignants, et totalement inutile pour toute personne dans la rue", avait assuré le directeur général de la Santé, Jérôme Salomon, le 18 mars, sur fond de pénurie.

"C'était peut être une expression très maladroite de ma part", a-t-il concédé mercredi lors de son audition par la commission d'enquête du Sénat.

Mais ce mea culpa lui a de nouveau valu de nombreuses critiques sur les réseaux sociaux notamment.

L'avis des GG: "Nous prendre pour des abrutis en nous disant que ça ne sert à rien pour après le rendre obligatoire partout..."

Isabelle Saporta (écrivaine) : "Je ne comprends pas pourquoi on nous a parlé comme si on n'était des enfants. Il fallait dire qu'on n'en a pas et qu'on va les garder pour les professionnels. Nous dire d'en fabriquer ou de mettre des écharpes devant nous. On l'aurait entendu même si ça ne nous aurait pas fait plaisir. Nous prendre pour des abrutis en nous disant que ça ne sert à rien pour après le rendre obligatoire partout... Ce n'est pas possible et ça décrédibilise la parole publique. (...) Le vrai problème est que la seule chose qui les anime c'est de mettre le parapluie et de se protéger juridiquement. Je pense qu'ils nous prennent pour des cons."

David Dickens (directeur marketing) : "Je suis plutôt un soutien habituel du gouvernement. Mais là. Il aurait fallu dire on s'est plantés, on n'avait pas de masques. Le problème c'est qu'on le sait qu'il ne faut pas prendre les Français pour des imbéciles, et on nous prend pour des cons. Si l'efficacité du masque en extérieur n'est pas prouvée, au moins ça permet d'instaurer une distance et de ne pas se faire la bise. Ca, c'est Raoult qui le dit. Et ça n'a été repris nulle part !"

Johnny Blanc (fromager) : "Il pouvait pas dire: 'Nous n'avons pas de masques' ?"

J.A.