RMC

JO 2016: "nous sommes moyens", juge Pascal Perri

Les sportifs français ont terminé les Jeux Olympiques avec 42 médailles, un record. Mais pour la GG Pascal Perri, ce n'est pas glorieux.

Les Bleus ont quitté Rio avec 42 médailles, un record malgré les ratés des nageurs ou du cyclisme. Mais seulement 10 en or (pour 18 d'argent et 14 de bronze), moins que les 11 de Londres et surtout les 15 d'Atlanta.

Alors cocorico? Non, estime l'économiste Pascal Perri! "Tu trouves que c'est glorieux?", a-t-il lancé à Alain Marschall. "Regarde l'Angleterre qui est un petit pays comme nous et qui arrive deuxième devant la Chine, devant la Russie". Et de renchérir: "J'aime mon pays mais il ne faut pas faire passer des vessies pour des lanternes".

La GG Jacques Maillot est tout à fait d'accord avec le constat de Pascal Perri: "Ce n'est pas péjoratif que de dire que la France est une nation moyenne! Arrêtons de baratiner. Nous ne sommes pas une grande puissance dans ce domaine-là comme dans d'autres!"

La solution: encourager l'investissement?

Alors comment expliquer les résultats tricolores? "Nous sommes des moyens. Mais comparons-nous à ce qui peut l'être. Nous ne sommes pas comparables aux Etats-Unis, parce qu'il y a une différence de population. La Grande-Bretagne fait vraiment un très beau résultat", assure-t-il. "Il y a 20 ans, les Anglais étaient à peu près au niveau où nous en sommes. Ils ont pris des mesures pour sanctuariser le sport d'élite, pour encourager l'investissement dans le sport. Ils ont fait confiance".

Selon lui, il faut que le sport se privatise: "Aux Etats-Unis et en Angleterre il n'y a pas de ministère des sports. Ça marche parce que des entreprises privées s'intéressent à cette activité, la sponsorisent et obtiennent un avantage fiscal à le faire".

Des investissements qui seraient bons pour le niveau sportif: "L'exemple du handball est un très bon exemple. C'était un sport scolaire mais le niveau était limité. Le modèle était un modèle associatif. Du jour où on est passé à un modèle professionnel avec des clubs des entreprises, on a vu le niveau monter. Pour le handball, la médaille d'argent c'était déjà très bien".

P.B.