RMC

Le coup de gueule d'Olivier Truchot sur la dégradation du monument aux morts à l’École normale supérieure

Le monument aux morts de l'école Normale Supérieure a été tagué à la suite d'un blocage d'étudiants anti-réforme de la fac. Une dégradation qui scandalise Olivier Truchot.

Des images qui ont choqué partout en France. Le monument aux morts de l’école Normale Sup', l'un des établissements les plus prestigieux et les plus sélectifs de l'enseignement supérieur français a été tagué et dégradé lors d’un blocage. L’école a été fermée jeudi après une nuit d'occupation par des opposants à la réforme de l'accès à la fac. 

On pouvait lire, tagué sur le monument érigé en l’honneur des élèves et professeurs tombés durant la Première guerre mondiale: "A nos morts tués par votre police", accompagné d’une liste de prénoms et d’un ‘Nike la bac’.

Les Grandes Gueules sont revenues sur cet incident ce vendredi sur RMC, Charles Consigny regrettant que les contestations étudiantes sont des “prétextes à foutre le bordel”, estimant que c’est l’oeuvre de “guignols”. Le président du RC Toulon Mourad Boudjellal trouve que c’est “une opération pour faire du buzz autour d’un mouvement mort-né”, pendant que l’avocate Marie-Anne Soubré a également exprimé son mépris pour cet acte.

"Je vous trouve très gentils ! Moi je trouve ça ignoble !"

Mais Olivier Truchot est beaucoup plus scandalisé que ça, et peste contre ses camarades qu’il trouve beaucoup trop complaisants avec cet acte.

"Je vous trouve très gentils ! Ce seraient des jeunes de banlieue qui auraient tagué… Là comme c’est l’ENS, ‘c’est l’âge bête’, ‘on n’est pas sûrs que ce soient eux’... Moi je trouve ça ignoble !"

Il estime qu’il ne faut aucune indulgence pour voir manqué de respect de la sorte à la mémoire de ces personnes mortes pour la France.

"Ce sont des mômes qui sont morts pendant la 1re guerre mondiale, qui avaient parfois 16 ans, 17 ans, qui étaient inscrits sur ce mur. Et des petits cons, je ne sais pas comment les appeler, viennent taguer et on dit que c’est ‘l’âge bête’. Je n’ai pas d'indulgence pour ces petits bourgeois qui pensent faire la révolution."
J.A. avec les GG