RMC

Le "gilet jaune" Jérôme Rodrigues blessé à l'oeil maintient sa version

Le gilet jaune Jérôme Rodrigues maintient que c'est un tir de LBD qui l'a gravement blessé à l'oeil ce lundi matin dans Les Grandes Gueules sur RMC.

Eclat de grenade ou projectile tiré d'un Lanceur de balles de défense (LBD)? La grave blessure à l'oeil samedi à Paris d'une figure du mouvement des "gilets jaunes", Jérôme Rodrigues, fait polémique. L'intéressé est revenu sur le sujet et sur son état de santé dans Les Grandes Gueules sur RMC ce lundi matin.

Il explique qu'il n'a pas encore perdu son oeil et qu'il espère pouvoir recouvrir la vue. Mais que les tests médicaux montrent que, contrairement à ce que dit le secrétaire d'Etat Laurent Nunez, c'est bien un tir de LBD qui est à l'origine de la blessure.

"J’ai bien reçu un tampon au niveau de l’oeil"

"On reste dans la patience pour voir ce qu’il va se passer, j’ai eu le globe oculaire fendu par l’arrière, donc j’ai été recousu par rapport à ça. Le scanner n’a révélé aucun corps étranger (à l’intérieur) donc on peut exclure l’impact d’une grenade, donc j’ai bien reçu un tampon au niveau de l’oeil. Pour ce qui est de recouvrir la vue, il faut patienter et voir si l’ensemble du sang qu’il y a dans l’oeil puisse être drainé. Le globe oculaire est toujours présent, a été recousu, le nerf optique est toujours accroché au cerveau. On va rester confiant et on lâche rien. La seule préoccupation est qu’il n’y ait pas d’infection" précise-t-il sur RMC.

Après cette journée mouvementée de samedi, ce manifestant emblématique du mouvement avait accusé les forces de l'ordre de l'avoir visé intentionnellement, et revient ce lundi sur ces propos tout en maintenant sa version. Il pense que c'est plutôt un acte isolé d'un membre des forces de l'ordre qui aurait voulu "se faire" une figure du mouvement.

"Dans la cohue, avec tout ce qui s’est passé, peut-être que les mots ont dépassé un petit peu mes pensées"

"Dans la cohue, avec tout ce qui s’est passé, peut-être que les mots ont dépassé un petit peu mes pensées. Je ne pense pas que ça a été mandaté qu’on me tire dessus. Je partirai peut-être du principe que le flic a reconnu une tête et s’est dit qu’il allait se faire une tête. Aujourd’hui, je suis un visage connu et je trouve ça regrettable que ce soit moi ou un autre qui ce soit fait shooter." 

Jérôme Rodrigues est d'autant plus révolté qu'il était simplement sur la place pour dire à ses collègues de quitter les lieux car des "blacks blocs" étaient en train d'attaquer les forces de l'ordre.

"Je ne pourrai pas l’affirmer non plus (que c'était intentionnel)"

"Je me suis fait viser deux fois. J'ai vu d'autres plans vidéos où on voit un policier m'attaquer par la gauche avec grenade et un autre à droite avec flash-ball. Je ne pourrai pas l’affirmer non plus (que c'était intentionnel) car c'est quand même porter des accusations graves vis-à-vis d'un homme. (...) Je venais dans un élan pacifique pour dire à des jaunes (sic) de sortir de la place car des 'black blocs' commençaient à attaquer la police."

Il veut continuer à manifester dès que son état de santé le permettra et rappelle les revendications qu'il défend dans la rue, et non pas au sein du grand débat qu'il estime être une "réunion dans l'entre-soi": 

"Baisse de TVA pour produits de première nécessité, instauration d’un RIC et la fin des privilèges (des élus)."
James Abbott