RMC

Le gouvernement ne veut pas faire travailler les asymptomatiques: "C'est en désaccord avec sa politique de flipette"

Malgré la déferlante de nouveaux cas de Covid-19, le gouvernement n'envisage pas de faire travailler les asymptomatiques, contrairement au personnel hospitalier, invité à soigner même en étant positif.

Les arrêts de travail explosent en même temps que les cas de Covid-19 s’envolent. La semaine dernière, les Français ont réalisé 7 millions de tests. Et ce mardi, la France a établi un nouveau record avec plus de 400.000 nouvelles contaminations au Covid-19 en 24h. Ces 400.000 nouveaux cas représentent autant de personnes en incapacité de travailler, obligées de s’isoler au moins 5 jours.

Conséquence, certaines classes sont obligées de fermer faute d’enseignants et certaines entreprises fonctionnent à bas régime. Et si à l’hôpital, les soignants positifs au Covid-19 mais asymptomatiques sont invités à travailler, ce n’est pas le cas ailleurs. Une mesure que le gouvernement écarte mais qui pourrait éviter une paralysie massive de la société.

>> Tous les podcasts des "Grandes Gueules"

"Le gouvernement a un discours de la peur"

"Le pouvoir articule sa campagne électorale avec le pass vaccinal. Et son discours préparatoire à ce pass vaccinal, ça a été de nous faire flipper. On nous a dit que Delta faisait peur et on nous a dit qu’Omicron nous menaçait", remarque ce mercredi sur le plateau des "Grandes Gueules", sur RMC et RMC Story, Barbara Lefebvre, qui plaide pour un changement de paradigme en France et estime que le gouvernement ne peut pas revenir en arrière.

"Le gouvernement a donc un discours de la peur qui fait peur aux Français. Tout ça n’a aucun sens mais l'exécutif ne peut pas amorcer un changement en disant d’aller travailler si l’on est positif asymptomatique et d’aller se faire tester seulement en cas de symptômes. Le gouvernement ne peut pas l'encourager, c'est en désaccord avec sa politique de 'flipette'", ajoute l'enseignante.

"On a fait le pass vaccinal, comme un modèle à la chinoise"

"Aucun pays n’encourage à travailler même en étant asymptomatique. Seule l’Espagne est seulement en train de démarrer une nouvelle phase à ce sujet. Israël également, mais on n’y est pas encore", note de son côté Etienne Liebig. Barbara Lefebvre estime alors que la France pourrait prendre les devants. "Mais ce discours, on ne l’amorcera pas en France parce qu’on a fait le pass vaccinal, comme un modèle à la chinoise. Et pour créer cette société-là, il a fallu faire flipper les Français", conclut-elle.

En plus des 400.000 nouveaux cas, on recensait mardi 289 décès liés au Covid-19, 750 nouvelles hospitalisations mais 32 personnes de moins hospitalisées en réanimation. Dans le même temps, on recensait 53.649.830 personnes ayant reçu au moins une injection de vaccin contre le Covid-19 et 52.329.034 bénéficiant d'un schéma vaccinal complet, soit 77,6 % de la population totale.

>> A LIRE AUSSI - Natalité, mortalité… L’impact du Covid sur la démographie française en 2021

G.D.