RMC

Le premier jihadiste condamné remis en liberté: inquiétant?

Les Grandes Gueules sont revenues ce mardi sur la libération d'un jihadiste français qui a fini de purger sa peine de prison lundi.

Le premier jihadiste français condamné à son retour de Syrie, Flavien Moreau, a été libéré ce lundi de la prison de Condé-sur-Sarthe (Orne) où il était incarcéré. L'homme, aujourd'hui âgé de 33 ans, avait été condamné en novembre 2014 à sept ans de prison ferme, la peine requise lors de son procès.

Il est désormais suivi dans le cadre d'une surveillance judiciaire par un juge d'application des peines et un service de probation, a précisé une source judiciaire.

Sa sortie s'accompagne ainsi de diverses obligations et interdictions: il doit notamment résider à un endroit déterminé, recevoir des soins et avoir un emploi. Il lui est, en outre, interdit de détenir une arme ou de quitter le territoire sans autorisation.

"Le risque c'est des milices", selon Barbara Lefevre

Les Grandes Gueules sont revenues sur cette information ce mardi et s'accordent dans l'ensemble à dire que l'arsenal législatif devrait être plus sévère et qu'il y a un manque de volonté politique pour lutter contre la radicalisation, notamment en prison. L'enseignante Barbabra Lefevre redoute que des Français se fassent justice eux-mêmes à la sortie de prison de cves jihadistes.

"Le risque c'est des milices, ça finira bien un jour par arriver. Des citoyens vont commencer à dire puisque que vu que l'Etat ne fait pas son boulot... Moi je ne souhaite pas ça, car ça voudra dire qu'on sera arrivé au bout du bout de notre système démocratique. Il faut absolument que l'Etat fasse son travail pour qu'on en n'arrive pas là."
Les GG