RMC

"Le temps du procès du gouvernement viendra, mais pas aujourd'hui", selon Gilles-William Goldnadel

L'avocat des Grandes Gueules raconte ce mardi sur RMC comment il vit son confinement. Il "fulmine un peu" contre le gouvernement mais reste sobre "par respect pour l'unité nationale".

Le gouvernement connaît de nombreuses critiques concernant la gestion de la crise du coronavirus. Les partis d'opposition, après un temps d'unité nationale, n'hésitent plus à tacler l'exécutif concernant la communication autour des masques ou encore le traitement à la chloroquine sensé pouvoir guérir le Covid19.

Gilles-William Goldnadel, avocat et sociétaire des Grandes Gueules, a expliqué ce mardi sur RMC comment il vivait son confinement et a donné son sentiment sur la situation actuelle.

Il estime que le temps actuel n'est pas à la polémique même si on sent bien qu'il aurait des choses à redire concernant la stratégie de l'Etat face à la pandémie.

"Evidemment je fulmine un peu, mais avec modération, sur ce gouvernement, car je prône l'unité nationale. Je ne suis pas pour le temps du procès. Il viendra, demain, mais il n'est pas aujourd'hui."

"Il faut prendre notre mal en patience, et demain on fera les comptes"

L'heure serait donc à la santé et aux mesures d'urgence alors qu'il assure trouver que l'immense majorité Français se comportent "extrêmement bien" avec "civisme et docilité". "Il serait anormal qu'une petite minorité ne se comporte pas bien", lance-t-il.

"Nous avons un Etat très faible mais une nation très forte. Cette nation forte se compte et s'éprouve au regard de la minorité qui ne veut pas faire l'effort. Demain, on fera les comptes. On a un gouvernement qui a été en dessous de tout il faut le reconnaître. Mais c'est notre gouvernement, et rien n'est pire que de ne pas en avoir. Il faut prendre notre mal en patience, demain il fera jour et demain on fera les comptes."
J.A.