RMC

Les assureurs ont économisé 2,2 milliards d'euros avec le confinement: comment leur demander une ristourne?

Malgré une économie de 2,2 milliards d'euros en raison de la baisse du trafic routier pendant le premier confinement, les assureurs ne semblent pas disposés à faire de cadeau aux motards et aux automobilistes. Heureusement il existe quelques moyens pour tenter d'obtenir une ristourne.

Il n’y a pas que la distribution et les "market place" comme Amazon qui ont tiré leur épingle du jeu pendant l’épidémie de Covid-19. En France, les assureurs auto-moto ont aussi bénéficié de la crise sanitaire. Ils auraient ainsi économisé 2,2 milliards d’euros pendant le premier confinement en raison de la chute drastique du trafic routier, estime l’UFC-Que choisir.

Une aubaine pour les motards et les automobilistes? Pas vraiment car pour l’instant, les assurés n’ont dans leur grande majorité rien perçu. Les plus chanceux ont obtenu en moyenne 50 euros. Et si certains assureurs ont annoncé un gel des tarifs pour leurs clients les plus fidèle, les tarifs 2021 sont prévus à la hausse, jusqu’à 2%, chez la plupart des compagnies d’assurance.

"Finalement les assurances ne récompensent même pas la fidélité", déplore Isabelle Saporta ce jeudi sur le plateau des "Grandes Gueules". "Ils ne baissent pas parce qu’ils veulent faire des promos pour faire venir de nouveaux adhérents", ajoute-t-elle en évoquant le rapport de l’UFC-Que Choisir.

"Cela n’a aucun sens. Ils sortent le chiffon rouge du prix des pièces détachées qui augmente: 'On ne sait jamais on va donc continuer à se goinfrer', disent-ils. Il y a toujours une bonne raison pour que les prix augmentent, c’est dingue", déplore la journaliste.

La loi Hamon pour faire jouer la concurrence

L’UFC-Que Choisir incite les consommateurs à demander à leur assureur une baisse de leur prime en assurance automobile et moto.

"Les assureurs sont tout à fait capables de proposer des ristournes. Ils n'en font juste pas bénéficier leurs clients fidèles. Elles sont réservées aux prospects", dénonce l’association qui exige des assureurs "une stricte modération tarifaire des cotisations 2021". Et à défaut d'action de leur part, elle exhorte les pouvoirs publics à l'imposer.

Un recours pour les consommateurs existe déjà : la loi Hamon.

"La loi Hamon elle permet aux assurés qui ont un an d’ancienneté chez leur assureur de faire jouer la concurrence. Et tout cela sans paperasserie car c’est le nouvel assureur qui se chargera du changement de dossier. Il faut faire jouer la concurrence tous les ans !", appelle Mourad Boudjellal.

"Allianz, c’est 12 milliards de résultats avant impôts. Et une boîte comme Allianz, provisionne les risques encours au maximum. Axa, c’est 7% de rentabilité, c’est énorme, ce sont donc des boîtes qui sont en très bonne santé", rappelle-t-il au passage.
Guillaume Dussourt avec AFP