RMC

Les chômeurs responsables de leur situation? "Il y a des gens inemployables" selon Fred Hermel

Selon une étude Elabe, les chômeurs sont responsables de leur situation pour 43% des Français. Dans "Les Grandes Gueules" ce mercredi sur RMC et RMC Story, Fred Hermel a estimé que certains sont "inemployables".

Les chômeurs sont-ils responsables de leur situation ? Pour 43% des Français, la réponse est oui, selon une étude Elabe. "On ne peut pas dire que les chômeurs sont responsables de leur situation, mais que des chômeurs sont responsables de leur situation", a estimé l’agriculteur Didier Giraud ce mercredi dans "Les Grandes Gueules" sur RMC et RMC Story. "Il y a aussi un calcul sur ce que tu peux toucher au chômage, ce que tu peux gagner et les frais que ça engendre, a-t-il ajouté. C’est parfois plus que le petit salaire que tu vas gagner. Il y a des réalités du travail précaire ou mal rémunéré qui font que t’as plus intérêt à rester au chômage qu’aller travailler dans certains types d’emplois."

Pour Fred Hermel, certains chômeurs sont "inemployables". "Il y a un problème très important, a expliqué l’auteur de ‘C’est ça la France’. C’est qu’il y a toute une partie de la population qui n’est pas employable, notamment chez les jeunes, qui n’ont pas l’éducation et qui sont sans formation à la vie. Ils ne savent pas se lever à 7h le matin. Ils ne savent pas arriver à l’heure au travail. Il y a des gens qui sont totalement désocialisés par rapport au travail. Aujourd’hui, ils sont inemployables. On parle de centaines de milliers de personnes en France."

>> Tous les podcasts des "Grandes Gueules" sur RMC

Joëlle Dago-Serry: "Il y a beaucoup de jeunes, qui arrivent à l’heure, qui ne savent pas se présenter"

"Ça existe", a admis Joëlle Dago-Serry. Mais la coach de vie pointe un manque d’adaptation dans l’enseignement. "Je fais des ateliers sur la timidité. Il y a beaucoup de jeunes, qui arrivent à l’heure, qui ne savent pas se présenter, prendre la parole. C’est compliqué pour eux de présenter leur parcours. C’est l’Education nationale qui ne comprend pas ça. On n’enseigne pas dans le 5e arrondissement de Paris comme en Seine-Saint-Denis, parce que la population a d’autres besoins. 2+2, c’est bien, mais il y a aussi le besoin de savoir se présenter. Le système ne comprend pas ça. On doit adapter certaines choses. On ne peut pas faire du global."

"Ne faisons pas une généralité", prévient quand même Bruno Pomart, ancien policier du Raid. Il y en a qui demandent des CDD pour se remettre au chômage dans la foulée. Le système est tellement bien fait en France, les gens en profitent. Mais à côté de ça, il y a des chômeurs qui galèrent réellement."

LP