RMC

Les profs ne pourront rien sans les parents: interrogation sur l'efficacité des cours à distance après la fermeture des écoles jusqu'à nouvel ordre

Emmanuel Macron a annoncé ce jeudi lors d'une déclaration télévisée la fermeture des crèches, écoles, collèges, lycées et universités "dès lundi et jusqu'à nouvel ordre", pour "protéger" les enfants et "réduire la propagation" du coronavirus qui a touché jusqu'à présent plus de 2.800 personnes en France où 61 patients sont décédés.

Emmanuel Macron s’est adressé ce jeudi soir aux Français pour la première fois depuis le début de la crise du coronavirus. L'annonce la plus marquante: la fermeture à partir de lundi, et ce "jusqu'à nouvel ordre", des crèches, écoles, collèges, lycées et universités pour freiner la propagation du virus.

"Plus que jamais, la relation parents-profs à un sens aujourd’hui"

Mais une question se pose, après cette annonce: quel impact de ces fermetures sur le travail des enfants? Même si le gouvernement affirme vouloir assurer une "continuité pédagogique", une fois l’enfant confiné au sein du foyer, reste aux parents de surveiller les activités de ce dernier.

Pour notre professeur de français, Fatima Aït-Bounoua, c’est la relation parents-professeurs qui va permettre ou non cette continuité de l'enseignement.

"Il ne suffit pas de mettre un enfant devant son ordinateur pour qu’il travaille. Plus que jamais, la relation parents-profs à un sens aujourd’hui parce que les profs, sans les parents, ne pourront rien. Ils pourront envoyer autant de fiches, autant de liens, tout ce qu’ils veulent, si à la maison, l’enfant est seul devant son ordinateur, c’est compliqué. Ça va dépendre des parents et des familles".

"Ils ne vont pas tout d’un coup devenir des génies" de l'informatique

Au-delà de la collaboration entre les parents et les professeurs, c’est aussi les ressources pédagogiques mises à disposition des enseignants qui risquent d’impacter le travail des élèves. Pour notre "grande gueule", tous ne sont pas égaux face à l’utilisation du numérique.

"Ça va vraiment varier non seulement en fonction des régions, des établissements, des profs et de leurs propres compétences. Déjà au quotidien, on voit bien que certains enseignants utilisent très facilement les ressources pédagogiques numériques, d’autres qui ont les mails de toute la classe et communiquent régulièrement pour prévenir les parents d’élèves d’un retard ou autre. Mais d’autres, sont moins à l’aise avec l’informatique et ne vont pas tout d’un coup devenir des génies comme ça".
Les Grandes Gueules (avec C.P.)