RMC

Fermeture des établissements scolaires: un casse-tête de la crèche à l'université

Les parents d'élèves demandent plus de mesures tandis que les étudiants veulent le report des examens. De leur côté, les enseignants s'inquiètent du suivi des élèves.

Dans une allocution télévisée, Emmanuel Macron a annoncé jeudi que les crèches, les écoles, les collèges, les lycées et les universités seront fermées à partir de lundi pour limiter la propagation du coronavirus. Un casse-tête pour les parents d’élèves mais aussi pour les élèves et les étudiants.

Premier problème lundi matin, la garde des enfants. Si les parents d'élèves peuvent compter sur l'entraide, il va falloir que le gouvernement apporte rapidement des solutions, estime Jean-André Lasserre, président de la FCPE.

"Des parents d'élèves proposent de garder les enfants, mais les petites solidarités de proximité ne vont pas suffire. À côté de ça, il faut des réponse plus organisées et structurantes, sans quoi ça va être la pagaille".

"Quoiqu'il arrive on va prendre du retard"

Autre point d'interrogation : comment assurer la continuité de l'enseignement ? Des plateformes numériques existent pour assurer les cours à distance. Mais pour Mélody, professeure des écoles à Paris, ça n'est pas assez: "Ça n'est pas la même chose de transmettre des cours aux élèves que d'être avec eux, de les aider dans leurs exercices. Quoiqu'il arrive on va prendre du retard dans les progressions et cela inquiète".

Une inquiétude partagée par les étudiants, pour qui la période d'examens approche à grand pas. Mélanie Luce est présidente de l'UNEF, principale organisation étudiante : "Il faut trouver des mesures exceptionnelles. Reporter les sessions d’examen de quelques semaines et les faire porter sur des parties précises du programme vu avec tous les étudiants pour s’assurer que l’on ait une égalité dans les examens.

Camille Schmitt (avec Guillaume Dussourt)