RMC

Marion Bartoli: "J'étais avec quelqu'un qui voulait me détruire, j'ai vécu une descente aux enfers"

Dans son autobiographie Renaître, l'ancienne joueuse de tennis Marion Bartoli est revenue sur son parcours et notamment sur sa descente aux enfers provoquée par son ex-compagnon.

La victoire et puis la chute. Après son sacre à Wimbledon en 2013, Marion Bartoli a vécu une douloureuse descente aux enfers alors qu'elle croyait avoir vécu le plus difficile après "beaucoup de sacrifices" pour remporter ce titre du Grand Chelem. Une épreuve qu'elle raconte dans son autobiographie Renaître écrite avec la romancière Géraldine Maillet.

La championne s'embarque alors dans une relation toxique avec un banquier anglais. Un homme à la personnalité perverse qui la rabaisse en permanence:

"La première chose sur laquelle il m'a attaquée, c'est sur mon physique. C'était une attaque personnelle au quotidien et une comparaison permanente avec les autres filles qui passaient dans la rue en m'expliquant qu'il y en avait toujours une plus belle, plus élancée, plus mince etc. Le matin, il me pinçait le ventre en me disant que j'étais grosse. Après c'était sur mon travail: il estimait que je ne travaillais pas assez en dehors de ma carrière tennistique, rien n'était suffisant à ses yeux. Il m'expliquait même comment jouer au tennis, donc là on avait atteint un paroxysme absolu".

Incapable de réagir, la championne accepte tout, même l'infidélité totalement assumée de son compagnon: "Nous étions en Grèce dans un hôtel qu'il m'avait demandé de payer et qu'il avait choisi parce que sa copine était dans cet hôtel. Quand on arrive à la réception, il y avait trois réceptionnistes, et là il me dit: 'Tu as 5 secondes pour me dire avec laquelle je coucherai en premier'".

41kg au bout de 18 mois de relation

Marion Bartoli sombre dans l'anorexie, et au bout de 18 mois de relation, pèse 41kg. Le déclic viendra plus tard, une première fois lorsque cet homme la demande en mariage: "Je me suis dit que cet homme-là allait être le père de mes enfants et c'était hors de question".

Puis à Wimbledon, quand on lui interdit de disputer un match de double du tournoi seniors: "Ce jour-là quand le président de Wimbledon m'a annoncé que je ne pourrais pas faire le tournoi, j'étais en pleurs. Il m'a dit que les médecins m'avaient fait 3 électrocardiogrammes, et que mon cœur était tellement faible que je risquais de faire un infarctus sur le terrain et de mourir".

Elle est finalement hospitalisée en Italie en 2016. "Les médecins m'ont dit que si j’avais été hospitalisée deux semaines plus tard, je mourais. Parce que je perdais un kilo par semaine", a-t-elle aussi expliqué sur RMC.

Depuis, l'ancienne numéro 7 mondiale va mieux et dit vivre avec quelqu'un "d'une gentillesse absolue". Ils prévoient de se marier et de fonder une famille. La renaissance, donc.

Paulina Benavente