RMC

Marlène Schiappa dans une rave party: "Cette séquence n’a aucun sens" pour les "Grandes Gueules"

La nouvelle ministre déléguée auprès du ministre de l'Intérieur, chargée de la Citoyenneté, s'est rendue dans la Nièvre lundi soir. Depuis trois jours étaient organisée une rave party sans que les gestes barrières ne soient respectés.

La séquence n’est pas passée inaperçue. Alors que la Rave Party qui a rassemblé près de 5000 “teufeurs” dans la Nièvre a été interrompue par les autorités, Marlène Schiappa, ministre déléguée auprès du ministre de l'Intérieur, chargée de la Citoyenneté s’est rendue sur place pour rappeler que les “gestes barrières ne sont pas une option”. 

Dès dimanche, la préfecture de la Nièvre avait assuré dimanche être "particulièrement vigilante". "Nous avons évidemment à l'esprit, en dehors du secourisme classique dans ce type d'événement, le risque sanitaire et le risque Covid (...) Nous avons monté un protocole sanitaire pour faire en sorte que la manifestation se passe aussi bien que celles qui sont autorisées", a indiqué dimanche soir la préfète de la Nièvre, Sylvie Houspic.

Mais pour Marlène Schiappa, le discours de la préfecture n’a semble-t-il pas été suffisant. Elle s’est ainsi rendue sur place, et a fait une vidéo pour expliquer son déplacement directement depuis la voiture qui la conduisait sur place. 

Masquée, la ministre a notamment indiqué vouloir saluer le travail des forces de l’ordre. “C’est très important d’aller dans la Nièvre au contact des forces de l’ordre. Comme l’a dit Gérald Darmanin, les forces de l’ordre travaillent 24 heures sur 24 et donc nous aussi pour les soutenir”, explique-t-elle. 

Trop de communication

Pour les Grandes Gueules, cette séquence est une pure opération de communication.

“Cette séquence n’a aucun sens. J’imagine, la tête des jeunes. Déjà, ils investissent de manière totalement illégale, ils sont là pour faire la fête et ils voient débarquer Marlène Schiappa avec des caméras qui leur dit ‘attention pensez bien à mettre un masque’. C’est d’un ridicule achevé”, estime sans détour, l’avocate Marie-Anne Soubré. 

Pour Gilles Raveau, professeur d’économie, c’est à l’image du gouvernement.

“Il y a beaucoup trop de communication. Et je pense vraiment qu’il y a plein de gens qui n’écoutent plus du tout le gouvernement. Là, on est dans le n’importe quoi. Marlène Schiappa a un portefeuille ministériel taillé sur-mesure, qui n’a rien à voir avec ce qui se passe dans la Nièvre. C’est une question de maintien de l’ordre, la préfète est sur place, il n’y a rien de plus à faire”, assure-t-il. 

D’autant que la ministre semble être arrivée un peu tard. En effet, lundi soir à son arrivée, la musique était déjà coupée et une grande partie du matériel emballé.

Guillaume Descours