RMC

Marlène Schiappa passionnée de sorcellerie: le coup de gueule de Zohra Bitan

La secrétaire d'État chargée de l'égalité entre les femmes et les hommes s'est confiée dans une interview. Des propos qui ont surpris. Pour Zohra Bitan, une personnalité politique n'a pas à donner ce type d'interview.

Dans une interview au magazine Elle, la secrétaire d’État Marlène Schiappa a confié sa passion sur la sorcellerie. Une révélation assez étonnante même si elle a précisé qu’elle ne pratiquait pas elle-même la sorcellerie. 

"J'ai des amies qui tirent les cartes ou m'envoient des SMS avant des moments importants: 'Je t'ai dit une formule de protection’. Je suis originaire de Corse et, dans mon village, les mythes et la magie font partie de nos légendes depuis toujours. On y pratique encore parfois des rituels pour enlever le mauvais œil. Par exemple, j'ai du corail autour du poignet et un bracelet avec le chiffre 4. Ces croyances donnent confiance", a-t-elle notamment indiqué. 

Pour Zohra Bitan, cette interview ne va pas dans le bon sens.

"Quand on est un personnage politique, il y a des limites à ne pas franchir. Quand on est une personnalité qui fait de l’humour, de la chanson, du théâtre, on peut raconter qu’on a 25 chats, ça me fait rire. Mais là on s’en fou. Se livrer ce n’est pas ça. Elle est une femme politique de premier plan qui porte des sujets importants. Elle peut parler d’elle de manière assez discrète. Là ça sert à quoi à part faire parler d’elle ?", demande la chroniqueuse de Grandes Gueules

"Parlez avec vos résultats"

"D’ailleurs, j’ai une question pour elle: l’avenir des femmes en France, si elle pouvait demander à sa copine ça serait bien comme ça, on saurait s’il y aura moins de mort demain", poursuit-elle. 

Un avis totalement partagé par Mourad Boudjellal qui demande à ce que les politiques parlent plutôt avec leurs résultats. "On en a rien à cirer de votre vie. Ce qu’on veut, c’est des résultats. Alors que vous aimiez le jaune, le bleu, la sorcellerie, on en a rien à cirer. Bosser, et faite en sorte que les gens trouvent du boulot, c’est ça qu’on vous demande", appuie-t-il. 

Guillaume Descours