RMC

Michel Onfray: Macron, "je ne sais pas s'il est autant philosophe qu'on a bien voulu le dire"

Michel Onfray était l'invité des Grandes Gueules lundi.

Michel Onfray était l'invité des Grandes Gueules lundi. - -

Michel Onfray a taclé Emmanuel Macron dans les Grandes Gueules lundi, remettant en cause son parcours philosophique avant son entrée en politique.

Michel Onfray n'est séduit par aucun candidat à l'élection présidentielle. Aucun, y compris à gauche d'où il tire sa "sensibilité" politique. "Il y a un manque c'est vrai de souci de réalité et Macron a raison quand il dit qu'il y a une gauche qui est irréaliste et très idéologique. Je suis contre cette gauche", explique-t-il dans les Grandes Gueules.

S'il reconnaît à Emmanuel Macron cette qualité de s'opposer à cette gauche, Michel Onfray n'est malgré tout pas plus attiré par les propositions de l'ancien ministre de l'Economie. Michel Onfray était pourtant "curieux" d'entendre Emmanuel Macron du fait de son parcours, Emmanuel Macron a en effet lui aussi étudié la philosophie

"J'étais curieux de voir la proposition politique de cet homme-là, en me disant tiens il vient de la philosophie, il est passé par la banque, c'est bien aussi de penser l'un par rapport à l'autre et l'autre par rapport à l'un. Que va-t-il nous proposer? Pour l'instant rien, pas grand chose", estime le philosophe. 

Macron philosophe? 

Michel Onfray remet également en cause le parcours d'Emmanuel Macron, avant son entrée en politique.

"On dit qu'il a été l'assistant de Paul Ricoeur, je crois qu'il a dû corriger les épreuves d'un de ses livres. On dit qu'il est agrégé, normalien, apparemment ce n'est pas le cas. Il dit qu'il a fait une thèse avec (Etienne) Balibar, il semblerait que Balibar ne s'en souvient pas. Donc je ne sais pas s'il est autant philosophe que ce qu'on a bien voulu le dire", lance-t-il.

Comme le rapporte Le Monde, le philosophe Etienne Balibar a en effet indiqué qu'il n'avait "aucun souvenir de son travail universitaire" et déplorait la "mise en scène de sa 'formation philosophique'". 

Sans aucun candidat valable à ses yeux, Michel Onfray n'envisage toutefois pas de se présenter. "Ma façon d'être le plus utile, ce n'est pas d'aller dans ce genre d'endroits où il faut beaucoup d'argent, où il faut beaucoup de cynisme, de réseau, où il faut beaucoup de soutiens de gens qui sont déjà dans la politique politicienne", poursuit-il ajoutant préférer faire de la politique dans le cadre de son université populaire en "éclairant le suffrage universel". 

C. B avec les Grandes Gueules