RMC

Mort de Johnny Hallyday: les larmes de Zohra Bitan sur le plateau des GG

L'émotion était vive ce mercredi matin sur le plateau des Grandes Gueules. La GG Zohra Bitan a raconté avec émotion ce que lui évoque Johnny Hallyday, "le symbole de la communion" avec la France.

Johnny Hallyday s'en est allé, laissant de nombreux fans en deuil. Sur le plateau des GG ce mercredi, Zohra Bitan a laissé parler son émotion. "C'est une enfance, un moment de ma vie assez fort, puissant, joyeux. J'avais un grand frère qui était complètement fan et il nous rassemblait nous, mes frères et moi et on passait du temps à chanter Johnny tous les jours. Et mon père, qui était ce vieil Algérien analphabète, riait derrière la porte. Quand j'ai perdu mon papa, il me restait maman, et quand j'ai perdu maman, il me restait Johnny. C'est une page de mon enfance", se souvient-elle.

"Le symbole de la communion avec un pays"

"C'est un patrimoine improbable qui est entré dans nos vies parce qu'on était loi de cette culture occidentale qu'on apprivoisait et c'était des moments joyeux, festifs. Pour moi, c'est le symbole de cette communion avec un pays, ça a été le premier pan de la culture que j'ai embrassée. C'était toute une époque avec Salut les copains. Pour moi, c'est ma France. Je suis profondément touchée parce que j'ai l'impression que ça n'existe plus et que rien ne peut nous rassembler à ce point".

Avec plus de 100 millions de disques vendus et dix Victoires de la musique, "l'idole des jeunes" puis des moins jeunes a traversé les époques: celles des débuts du rock'n'roll où il ressemblait à un "Elvis Presley" made in France, des yé-yés, de la variété plus "mainstream" avec Michel Berger ou Jean-Jacques Goldman dans les années 80, pour revenir avec bonheur ces dernières années aux sources du blues et du rock.

P.B.