RMC

Nicolas Dupont-Aignan: "Je n'ai pas fait d'alliance avec le FN, ça a été caricaturé"

Invité ce mardi dans les Grandes Gueules, Nicolas Dupont-Aignan est revenu sur son alliance avec Marine Le Pen après le premier tour de l'élection présidentielle. Le président de Debout la France estime avoir fait "un choix de second tour" et non une réelle alliance avec le parti d'extrême droite.

Nicolas Dupont-Aignan n'assume toujours pas son ralliement au Front national dans l'entre-deux-tours de l'élection présidentielle. Le candidat de Debout la France avait en effet décidé de soutenir Marine Le Pen, une alliance fustigée par une partie de ses soutiens.

Ce mardi chez les GG, Nicolas Dupont-Aignan estime que ce soutien a été "caricaturé": "On a exagéré le mariage, donc on a exagéré le divorce. J'ai fait un choix de second tour pour l'indépendance de mon pays. J'ai pensé que le programme de Marine Le Pen, qui a évolué depuis plusieurs années, était plus proche du mien que celui de M. Macron".

Le candidat de Debout la France s'est dit "choqué" par les réactions suscitées par son geste: "quand j'ai assumé mon soutien j'ai vu à quel point on n'était presque plus en démocratie dans notre pays. Ce qui m'a le plus choqué c'est quand on a dit que j'avais fait ça pour l'argent. Ça m'a révolté parce que je ne suis pas un homme d'argent et j'ai renoncé à un accord électoral".

"Mitterrand avait fait l'union de la gauche, je veux faire l'union de la droite"

Nicolas Dupont-Aignan estime d'ailleurs que Debout la France constituera la seule alternative de droite: "Mitterrand avait fait l'union de la gauche, je veux faire l'union de la droite. Je veux avec une partie des Républicains qui ne veulent pas aller avec Macron, une partie de FN qui n'est pas dans les extrêmes et je suis certain que l'on va proposer une belle alternative politique. Il y a une réorganisation au centre, il faut une réorganisation à droite".

Pour les élections législatives, Nicolas Dupont-Aignan affirme que cela se fera "au cas par cas": "Si Henri Guaino a besoin de mon soutien et qu'il l'emporte, Debout La France le soutiendra. Nous allons apprendre aux Français à réconcilier les droites".