RMC

"On bosse comme des dingues ici et on se fait démolir": la colère d'Eric Dupond-Moretti dans les "Grandes Gueules" de RMC

Le ministre de la Justice a fait une mise au point en direct sur RMC, outré que l'avocate Marie-Anne Soubré ait émis des réserves sur ses mesures pour la justice des mineurs.

"Ce n'est pas un coup de gueule, c'est un coup de sang". Mercredi, l'avocate des "GG", Marie-Anne Soubré, glissait ironiquement que le Garde des Sceaux Eric Dupond-Moretti n'était "plus un ministre mais un alchimiste".

"C'est un magicien, comme ça en un claquement de doigts inventer des juges, des magistrats, des greffiers, des éducateurs. Il nous ment j'en ai assez, il nous prend pour des idiots", accusait-elle.

"Quand on fait un coup de gueule il faut connaître ses dossiers"

L'intéressé a tenu a répondre et défendre son bilan ce jeudi dans Les Grandes Gueules, estimant que sa confrère assénait des contre-vérités sur une loi déjà votée.

"Il y a une charge qui n'est fondée sur rien, et qui est le contraire de la vérité. A la place qui est la mienne, j'ai des comptes à rendre à nos compatriotes. Ce que j'ai dit à Marseille est tout à fait exact. Quand on fait un coup de gueule il faut connaître ses dossiers. Voilà ce que vous rapporterez à votre avocate."

Il revient en détail sur le fond de son bilan, qu'il défend:

"Quand je dis que nous avons augmenté le nombre de magistrats, c'est vrai. on a franchi la barre historique des 9.000. Quand je dis que nous avons augmenté les personnels de la protection judiciaire de la jeunesse qui s'occupent de l'enfance en danger, c'est une réalité: c'est 250 emplois nouveaux, 86 éducateurs.
Quand je dis que nous avons doublé les délégués du procureur, c'est une réalité. Quand je dis que nous avons mis en place 2.000 'point justice' pour les justiciables les plus défavorisés, c'est une réalité. Quand je dis que le plan d'embauches que nous avons mis en place est historique: c'est 2.100 emplois publics répartis dans toutes les juridictions de notre pays, et à Marseille en particulier c'est une augmentation de 16% avec 62 personnels supplémentaires."

>> A LIRE AUSSI - Drogue et trafics à Marseille: les conseils d'un éducateur spécialisé pour stopper "la loi de la violence"

"On ne peut pas raconter impunément tout et n'importe quoi"

"Alors je veux bien qu'on pousse des coups de gueule. Je ne connais pas cette jeune femme, je ne l'ai jamais rencontré lorsque j'étais avocat et je le regrette. On ne peut pas raconter impunément tout et n'importe quoi. Surtout quand nos compatriotes nous écoutent, ils ont un droit de regard sur le travail ministériel. 
Et un dernier exemple de ce qui m'a profondément choqué, on dit: 'Le ministre il est alchimiste et va accélérer les procédures concernant les mineurs délinquants'. Eh oui ! La loi a été votée, elle est publiée au Journal officiel et entre en vigueur le 30 septembre. Ce sera entre 10 jours et trois trois mois au lieu de 18 mois."

"Je ne suis pas pour cette idée que l'opinion remplace la pensée"

"Je veux bien qu'on s'exprime, je suis pour le débat démocratique. Mais je ne suis pas pour cette idée que l'opinion remplace la pensée. Ca c'est insupportable pour moi. On bosse comme des dingues ici et on se fait démolir en deux coups de cuillère à pot sans que la contradiction soit apportée."... Avant de glisser vouloir adresser à Marie-Anne Soubré "un petit cadeau": " Je vais lui envoyer le code de justice pénale des mineurs. J'envisage même une dédicace sympathique" a-t-il conclu.

>>> A LIRE AUSSI - Drogue et trafics à Marseille: les conseils d'un éducateur spécialisé pour stopper "la loi de la violence"

J.A.