RMC

"On va contrôler l’exécution de ces mesures sur le terrain": le Medef, méfiant vis-à-vis des 45 milliards d’euros d’aides aux entreprises

Le gouvernement l’a annoncé: 45 milliards d’euros seront employés à aider les entreprises. Une annonce que compte bien contrôler Fabrice Le Saché, vice-président et porte-parole du Medef, invité des "Grandes Gueules".

Lundi, le chef de l’État a détaillé le plan d’aides aux entreprises. Report de charge sociales et fiscales, reports d’échéances bancaires, création d’un fonds de solidarité… Au total, 45 milliards d’euros seront ainsi employés à soutenir les entreprises et les salariés, a annoncé le ministre de l’Économie.

"Il y aura des dégrèvements au cas par cas"

Et parmi les mesures annoncées, l’une a particulièrement marqué les esprits: le report pour les PME des loyers, des factures d’eau, de gaz, d’électricité.

Selon Fabrice Le Saché, vice-président et porte-parole du Medef, en plus du report, il y aura aussi des "dégrèvements au cas par cas".

"Bruno Le Maire a annoncé qu’il y aurait quasiment automatiquement un report et un étalement des charges des entreprises. Dans les cas les plus durs, où les pertes peuvent aller jusqu’à 70%, il y aura des dégrèvements au cas par cas. Ils ne peuvent pas non plus ouvrir les vannes".

"Si ce n’est pas réellement approprié par l’administration, ça pose un problème"

Une interrogation subsiste: la mise en place de ces annonces. Fabrice Le Saché affirme vouloir être vigilant sur ce point.

"Ce qui nous obsède, c’est de contrôler l’exécution de ces mesures sur le terrain. Quand il y a des annonces, si ce n’est pas réellement approprié par l’administration, ça pose un problème".
Les Grandes Gueules (avec C.P.)