RMC

Petites phrases d'Emmanuel Macron: "C'est vraiment un aspect qui dérange Brigitte Macron"

Les journalistes Ava Djamshidi et Nathalie Schuck étaient les invitées des Grandes Gueules ce vendredi pour évoquer leur enquête sur Brigitte Macron.

Quel rôle a exactement Brigitte Macron à l’Elysée ? Les journalistes Ava Djamshidi et Nathalie Schuck ont consacré une enquête sur la Première dame Madame la Présidente (Plon). La Première dame aime clamer qu'elle n'est pas "un pot de fleurs" et s'affiche même comme la principale conseillère du chef de l'Etat.

Les deux autrices étaient les invitées des Grandes Gueules ce vendredi pour évoquer leur ouvrage et répondent immédiatement aux reproches disant que cette une enquête trop "gentille" avec Brigitte Macron. Nathalie Schuk rétorque en avançant qu'il y a plusieurs chapitres qui illustrent sa déconnexion avec le réél:

"Il y a une déconnexion importante. Trois jours avant le saccage de l’Arc de Triomphe elle présentait vraiment la nouvelle décoration de l’Elysée à des journalistes. Il y a tout un chapitre où on explique que c’est une grande bourgeoise nostalgique de l’époque Rotschild où ils vivaient très bien..."

"Elle l’engueule, c’est arrivé à plusieurs reprises. Il n’en tient pas toujours compte"

Mais il y a un paradoxe car cette Première dame "plutôt de droite" a, en même temps, de bons capteurs sur la société. Notamment concernant les petites phrases qui blessent et agacent de nombreuses personnes.

"C’est vraiment un aspect qui la dérange", souligne Ava Djamshidi. "Elle lui dit (à Emmanuel Macron). Elle se fâche, elle s’emporte parfois contre lui. Elle l’engueule, c’est arrivé à plusieurs reprises. Il n’en tient pas toujours compte. Elle essaie, lors de ses déplacements, elle en fait beaucoup, de consigner les doléances qu’elle recueille. Elle reçoit également près de 200 courriers par jour." 

Nathalie Schuk renchérit en insistant que si elle a "un appétit pour la politique" une certaine influence à l'Elysée elle fait bien attention à ne pas marcher hors de ses plates-bandes.

"Elle a un poids politique très important. En revanche elle ne se mêle jamais du fond des réformes. Elle a un avis, ils débriefent le soir ensemble mais elle fait très attention à ne pas percuter le rôle du secrétaire général de l’Elysée, Alexis Kohler et du Premier ministre". 
James Abbott