RMC

"Plus on sera sévère avec l'islamisme radical, plus nos compatriotes musulmans arrêteront d'être suspectés", plaide un avocat de victimes du terrorisme

Pour un avocat de victimes du terrorisme, il faut multiplier les signalements de changements de comportement notamment au sein des administrations.

Vendredi aux Mureaux, le président de la République Emmanuel Macron a évoqué dans un discours très attendu le séparatisme. À cette occasion, il a plaidé pour une lutte accrue contre l'islamisme radical, ajoutant "vouloir "construire un islam en paix avec la République". 

Mais pour Thibauld de Montbrial auteur de "Osons l’autorité" avocat spécialisé dans la défense de victimes du terrorisme, l'important est ailleurs: "Il faut expulser plus massivement les gens qui présentent un trouble grave à l'ordre public", plaide-t-il ce lundi sur RMC, ajoutant que Emmanuel Macron s'était trompé "en prenant l'islamisme uniquement dans son prisme économique !".

"Les alliés objectifs des islamistes politiques"

Avocat de familles de victimes de l'attentat de la Préfecture de police de Paris en octobre 2019, Thibauld de Montbrial plaide pour des directives comme celles qui ont suivies l'attaque.

L'Uclat, l'unité de coordination de la lutte anti-terrorisme avait à l'époque mis au point une grille d'aide à la détection des changement de comportement. Cette grille, utilisée pour faire des notes internes après les attentats, a fait "hurler", plusieurs associations assure l'avocat: "Il y a eu une levée de bouclier pour dire 'regardez, ce sont des critères pour dénoncer les musulmans'".

"C'est au contraire l'inverse, Plus on sera sévère avec l'islamisme radical, plus nos compatriotes musulmans qui ne demandent qu'à vivre normalement dans notre pays, serons tranquilles et délestés par le poids de la suspicion. C'est intéressant de voir qui sont ceux qui dans la presse s'opposent à ces mesures car ils sont en vérité les alliés objectifs des islamistes politiques", plaide Thibauld de Montbrial.
G.D.