RMC

Proposition de loi contre les fake news: "Ca va être instrumentalisé par les hommes politiques"

La commission des Affaires culturelles de l'Assemblée nationale réfléchit à une proposition de loi contre les "fake news". Un dispositif qui inquiète la GG Charles Consigny.

Bientôt une loi pour lutter contre les "fake news"? La commission des Affaires culturelles de l'Assemblée nationale a rédigé une proposition de loi visant à lutter "contre la manipulation de l'information". Ce texte voulu par Emmanuel Macron et qui sera discuté en séance le 7 juin, vise à permettre à la justice de faire cesser en référé la diffusion de fausses informations durant les périodes pré-électorales et électorales pour des scrutins nationaux.

Pendant les trois mois précédant une élection, des obligations de transparence renforcées seront imposées aux plateformes numériques, pour permettre notamment aux internautes de connaître l'annonceur de contenus sponsorisés, ainsi que la somme versée.

Un dispositif qui va être instrumentalisé?

Pour la GG Charles Consigny, cette loi ouvrirait la porte aux dérives:

"Je suis persuadé que c'est un dispositif qui va être instrumentalisé par les hommes politiques, par les grandes entreprises, qui vont se précipiter pour dépêcher leur bataillon d'avocats. Dès qu'une information déplaira, elle sera qualifiée de fake news, tout simplement parce qu'à partir du moment où un journaliste ou un blogueur portera une allégation contre quelqu'un il n'aura pas forcément les éléments factuels suffisants –en qualité, en quantité- pour dire que c'est vrai. Mais si ça se trouve ça sera vrai quand même, c'est juste que dans les campagnes électorales, les choses vont vite et on n'a pas tous les éléments, mais il sera obligé de retirer son info".
P.B.