RMC

Quand j’entends les gens de la RATP, j’ai l’impression que c’est Germinal

Alors qu'une partie du pays est paralysée par les grèves, un auditeur des Grandes Gueules a fait part de son mécontentement vis-à-vis du discours de certains manifestants.

Ce jeudi, c’est jour de grève. Des milliers de français sont touchés par des blocages notamment dans les transports en commun. C’est le cas de Sébastien, assureur en Seine-et-Marne. "Je ne peux pas travailler aujourd’hui. Je suis en période d’essai actuellement, raconte-t-il. Qu’est-ce que je lui dis à mon employeur ? Si ça dure 2 semaines, je ne peux pas venir ? Est-ce qu’il doit comprendre et prendre la responsabilité de la SNCF ou de la RATP ?"

"Si je me fais virer à cause des grèves, vont-ils être solidaires ?"

"Moi, si j’avais été employeur, je pourrais comprendre un de mes salariés s’il ne peut pas venir 1 ou 2 jours mais au bout de 2 semaines, je vais dire: "il commence à m’emmerder""

L’auditeur est en colère contre les grévistes et pointe du doigt un certain égoïsme. "Ils disent qu’ils se battent aussi pour nous ? Mais je me fais virer parce que je ne peux pas me rendre à mon travail, est-ce qu’ils vont être solidaires dans la rue pour moi et tous les salariés qui sont dans ma situation ? Je ne suis pas sûr…"

"S’ils ne sont pas contents, qu’ils se cassent"

Sébastien dénonce également la victimisation de certains employés de la RATP ou de la SNCF. "La question qu’il faut se poser c’est aussi: que veut-on faire plus tard ? Quand j’entends les gens de la RATP - je n’ai rien contre eux - j’ai l’impression que c’est Germinal".

"Qu’ils arrêtent ! Il faut se sortir les doigts du… S’ils ne sont pas contents, qu’ils se cassent. Et qu’ils arrêtent de demander des garanties. À un moment donné, il faut faire ses preuves ailleurs et puis basta".

Les Grandes Gueules (avec Maxime Trouleau)