RMC

Record de plaintes au CSA: "Tout est amplifié avec les réseaux sociaux"

Ce jeudi, les GG se penchaient sur le record de plaintes reçues par le CSA. Pour Françoise Laborde, ancienne membre du Conseil supérieur de l'audiovisuel, plusieurs facteurs expliquent ce chiffre.

90.000 plaintes auprès du CSA, un record. L'an dernier, le gendarme de l'audiovisuel en avait enregistré 38.000. Pour François Laborde, ancienne journaliste et ancienne membre du CSA, cela tient au fait que les plaintes peuvent déposées aujourd'hui très facilement sur le site du CSA: "Le Français est râleur. Et puis aujourd'hui on dépose plainte en un clic. Avant, il fallait envoyer une lettre, c'était compliqué, là en un clic c'est fait. Donc ça fait que le côté grincheux s'exprime beaucoup plus facilement".

Autre explication à ce record de plaintes: les réseaux sociaux. "Le moindre petit dérapage fait une affaire sur les réseaux sociaux avant d'arriver au CSA! Toutes les râleries sont donc extrêmement amplifiées", juge aussi François Laborde.

"Combien de dérapages avant la sanction d'Hanouna?"

Ce record est en effet dû au canular jugé homophobe de Cyril Hanouna dans une émission diffusée le 19 mai sur C8. Cette séquence avait entraîné à elle seule 39.000 plaintes au CSA et avait valu en juillet à C8, chaîne du groupe Canal+, une très lourde sanction (une amende de 3 millions d'euros).

Si les GG ont jugé cette sanction exagérée, Françoise Laborde soutient ses anciens collègues: "Vous parlez de Cyril Hanouna, en effet, il y a une sanction extrêmement grave mais combien y-a-t-il eu de dérapages avant? Combien de rappels à l'ordre? Donc là ce n'était pas possible. 3 millions d'euros, c'est proportionnel au revenu généré par l'émission".

P.B.