RMC

Relaxe de Jawad Bendaoud: "On s'est trompé de procès, ce n'était pas celui des terroristes du 13 novembre"

La grande gueule Etienne Liebig a tenu à relativiser l'ampleur du procès de Jawad Bendaoud, logeur de deux jihadistes du 13-Novembre, et relaxé mercredi par le tribunal correctionnel de Paris.

La relaxe de Jawad Bendaoud, décidée mercredi par le tribunal correctionnel de Paris, a provoqué la colère de plusieurs familles de victimes des attentats du 13 novembre 2015. Le tribunal a estimé qu'il n'y avait pas suffisamment de preuves pour condamner Jawad Bendaoud, qui a toujours proclamé qu'il ne savait pas qu'il logeait des terroristes, à Saint-Denis.

"Comme le procès d'un vendeur de shit"

Pour la grande gueule Etienne Liebig, on a donné trop d'importance à ce procès. "On s'est trompé de procès, on a cru qu'on faisait le procès des islamistes du 13 novembre, déclare-t-il ce jeudi dans les Grandes Gueules. C'était un procès en correctionnelle, comme un procès d'un vendeur de shit ou d'un voleur à la sauvette. On ne jugeait pas un crime, mais un délit. Quand on voit le nombre d'avocats, c'était un petit procès de rien du tout, avec des types qui n'ont profondément rien à voir avec les attentats."

P. G. avec les GG