RMC

Restaurants et Covid-19: y-a-t-il moins de risque de contamination en éloignant les tables d'un mètre ?

Les mesures d'espacement des tables dans les restaurants seront-elles suffisantes pour endiguer l'épidémie ? pas si sûr alors que l'aérosolisation peut contribuer à des contaminations de masse en lieu clos.

Les restaurateurs mènent la fronde. L’annonce de la fermeture des bars et le maintien sous contraintes sanitaires de l’ouverture des restaurants fait grincer des dents. Beaucoup déplorent une décision sans fondement sanitaire, ne permettant pas d’éviter de nouvelles contaminations tout en les condamnant à la faillite.

Car les mesures d’espacement seraient inefficaces avec la circulation par aérosol du virus : "Depuis le début on dit que le risque est dans les lieux clos. On dit qu’il n’y a pas d’exemple de contamination de masse en dehors des lieux clos. En lieux clos il y a de l’aérosolisation virale et de la particule en suspension que tout le monde peut respirer", rappelle sur RMC le docteur Jérôme Marty.

"Si l’on a des super-contaminateurs dans une salle, on a au bout d’un certain temps on a un énorme nuage viral qui se constitue et que tout le monde peut respirer. C’est pour ça que l’on dit qu’il faut aérer en ouvrant les fenêtres", assure-t-il.

"Il faut investir dans des machines qui permettent de vivre avec le virus"

Selon lui, il faudrait, comme bien souvent, s’inspirer de l’Allemagne où Angela Merkel la chancelière vient d’investir 500 millions d’euros dans des machines qui filtrent l’air. "Ces machines permettent de déconcentrer le nuage viral et de permettre aux entreprises de continuer à fonctionner".

"En France, on a levé le confinement le 11 mai et on est arrivés au mois d’octobre sans que rien n’a été fait tout ce temps. On en est au point où l’on dit toujours d’éloigner les tables d’un mètre les unes des autres ce qui ne veut rien dire dans le concept de l’aérosolisation, rien !", déplore Jérôme Marty.
"Si on veut vraiment maintenir l’économie du pays, il faut investir dans des machines qui permettent de vivre avec le virus d’avoir des clients dans les bars comme dans les restaurants, les bars et les entreprises et d’enlever le masque", conclu-t-il.
Guillaume Dussourt