RMC

Scandale des dons de corps à Paris-Descartes: "L'enquête ne va pas assez vite"

Selon des informations de LCI, 21 familles vont porter plainte cette semaine contre X pour atteinte à l'intégrité d'un cadavre. Elles accusent l'université de Pars-Descartes d'avoir conservé des corps donnés à la science dans des conditions indignes.

C'est un scandale qui dure depuis 30 ans au centre du don des corps de l'université Paris-Descartes. "Une enquête avait été menée par l'Express: 600 corps par an, donc 18.000 depuis 30 ans n'ont pas été respectés. Il y a eu des corps laissés dans des conditions tellement déplorables que les corps ont dû être brûlés", a expliqué la GG Jérôme Marty ce mardi sur RMC.

21 familles vont porter plainte contre X cette semaine pour atteinte à l'intégrité d'un cadavre. L'enquête de l'Express, publiée en novembre dernier, avait révélé le traitement déplorable réservés aux corps de défunts données à la science. Ainsi, la journaliste Anne Jouan décrivait l'existence, en plein Paris, de véritables charniers dans les locaux de la faculté de médecine René-Descartes. Certains corps auraient été vendus à des organismes privés pour servir à des tests.

"Les responsables étaient au courant"

Avec cette plainte, les familles des défunts espèrent "faire évoluer la traçabilité des corps dans les centre de dons, arrêter la marchandisation des corps, communiquer aux familles ce que deviennent les corps, condamner et punir les responsables".

"Cette affaire est horrible. Les responsables étaient au courant. On a saisi l'Ordre départemental, l'enquête est en cours et ne va pas assez vite. Il faut impérativement que la justice se saisisse de cette affaire", estime Jérôme Marty.

Dans un communiqué publié fin novembre, l'université avait présenté ses excuses aux familles. Le centre du don des corps est actuellement sous le coup d'une mesure administrative.

P.B.