RMC

Sens commun au gouvernement? "ce n'est pas sa place, on est dans un état laïc"

Lors d'une interview à Radio J, François Fillon a dit ne pas exclure une participation de Sens commun à son gouvernement en cas de victoire. Pour la Grande gueule Joëlle Dago-Serry, ce mouvement catholique n'aurait rien à faire au sein du gouvernement d'un Etat laïc.

Des membres de Sens commun au gouvernement de François Fillon? "Pourquoi pas", a répondu le candidat Les Républicains lors d'une interview à Radio J diffusée ce dimanche.

Les membres de Sens commun, émanation politique de la Manif pour tous, font "partie des hommes et des femmes qui sont des Français fiers de leur pays, attachés à leurs traditions, pour lesquels j'ai beaucoup de respect", a-t-il aussi déclaré.

Pour la GG Joëlle Dago-Serry, cette déclaration est choquante: "Je suis chrétienne et pratiquante. Quand je regarde certaines propositions de Sens commun, elles me parlent, mais c'est dans la sphère privée. Il est hors de question pour moi que la religion entre au gouvernement. Ce n'est pas sa place, on est dans un état laïc".

"S'ils veulent retrouver les traditions chrétiennes, ils se lèvent le dimanche matin"

Si la Grande Gueule dit comprendre une certaine "envie de retrouver nos traditions", elle invite les Français catholiques à exprimer leur religion dans leur vie personnelle: "J'ai envie de dire aux gens qui sont assis dans leur canapé et qui attendent qu'on leur mette la chrétienté dans le bec, que s'ils veulent retrouver les traditions chrétiennes, ils se lèvent le dimanche matin, ils vont à la messe avec leurs enfants, ils font comme des millions de Français. Mais ils ne doivent pas être là à attendre que la religion entre au gouvernement".

"François Fillon, s'il est président, sera président de la France, et en France il y a des chrétiens, des musulmans, des gens athées, bouddhistes; je ne vois pas pourquoi la chrétienté entrerait au gouvernement. C'est dans la sphère privée!", a-t-elle encore insisté.

P.B.