RMC

Sexisme en politique: "La gauloiserie fait partie de l'identité française", pour Christine Boutin

Christine Boutin a regretté lundi dans les Grandes Gueules que la tribune contre le sexisme en politique lancée par 17 anciennes ministres laisse entendre que le monde politique est "composé d'obsédés sexuels". Christine Boutin appelle également à ne pas tomber dans le "puritanisme".

Christine Boutin reconnaît "une valeur symbolique très forte" à la tribune des 17 anciennes ministres mobilisées contre le sexisme. Elle aussi ancienne ministre ne se reconnaît pourtant pas dans leur appel. Sur Twitter dimanche, Christine Boutin disait avoir "honte" de ces anciennes ministres.

"Que 17 femmes ministres, qui ont eu des responsabilités importantes, fassent un appel comme celui-là laisse entendre que le monde politique est un lupanar, je dis non", précise-t-elle sur RMC. "Ca laisse entendre que tout le milieu politique est composé d'obsédés sexuels. Je trouve que ça participe à la dévalorisation du milieu politique, ce dont nous n'avons pas besoin", poursuit-elle. 

Dans sa carrière politique, Christine Boutin confie avoir eu affaire à "des propos machistes insupportables". "Il y a naturellement des mots qui sont déplacés, et à ce moment-là on remet les gens à leur place, si ça va plus loin on dépose plainte", résume-t-elle.

"Je ne veux pas qu'on tombe dans le puritanisme"

Pour Christine Boutin, "il y a des femmes avec lesquelles on peut aller plus loin et des femmes avec lesquelles on ne peut pas aller plus loin". Des propos qui font bondir la Grande Gueule Joëlle Dago: "C'est inadmissible, qu'est-ce que ça veut dire?"

"Il y a des femmes qui se pendent au cou des hommes", lui répond Christine Boutin pour qui le problème se situe principalement sur la définition du harcèlement.

"Il y a un propos qui paraîtra déplacé à un homme ou une femme et qui ne paraîtra pas le même à un autre homme ou à une autre femme. C'est une limite très subjective et je ne veux pas qu'on tombe dans le puritanisme", explique-t-elle. 

Christine Boutin défend également "la gauloiserie" qui "fait partie de l'identité française", selon elle. "J'aime la gauloiserie. On finit par tout enfermer, on ne peut plus rien faire, on ne peut plus rien dire".

C. B avec les GG