RMC

Sur RMC, Henda Ayari, qui accuse Tariq Ramadan de viol, s'explique sur ses incohérences

Henda Ayari a été la première femme à accuser Tariq Ramadan de viol. Cette salafiste devenue militante féministe a changé de version face aux enquêteurs. Et s'en est expliqué ce mardi chez les GG.

Henda Ayari est la première femme à avoir accusé Tariq Ramadan de viol. Le théologien musulman fait aujourd'hui l'objet de quatre plaintes pour viol ou agression sexuelle.

Ancienne salafiste devenue féministe, Henda Ayari explique pourquoi elle a attendu 2017 pour porter plainte: "J'avais essayé de tourner la page, de me reconstruire, parce qu'il m'avait menacée, qu'il avait menacée mes enfants. Lui-même m'a dit de tourner la page et d'oublier ce qui s'est passé. Et puis finalement la campagne contre les agressions sexuelles a été un déclic pour moi et à un moment donné j'ai décidé de porter plainte sans avoir rien préparé. Quand il y a eu ce grand mouvement de libération de la parole des femmes, je me suis dit que c'était le moment où jamais. J'ai pris mon courage à deux mains et j'ai balancé mon porc".

"Je n'étais pas précise"

La jeune femme s'est expliqué sur la variation de sa version des faits, incohérences pointés par la défense de Tariq Ramadan: "J'ai dit aux enquêteurs que c'était au printemps 2012, je leur ai donné des dates mais je n'étais pas précise. J'ai douté, et j'ai recherché dans mes papiers et retrouvé un agenda. Je l'ai donné aux enquêteurs. Mais je ne suis pas sûre de la date à 100%".

L'intellectuel de 55 ans, écroué depuis sa mise en examen le 2 février, est actuellement détenu à l'hôpital pénitentiaire de Fresnes (Val-de-Marne) en raison de sa sclérose en plaques, dont le traitement a été jugé compatible avec sa détention.

P.B.