RMC

Sur RMC, Marcel Campion revient sur ses propos homophobes: "J'avais bu un coup entre copains"

Invité ce jeudi chez les GG, l'ex-roi des forains, Marcel Campion est revenu sur ses propos homophobes qui l'avait conduit à mettre fin à ses activités foraines.

Ses propos homophobes avaient suscité un énorme tollé. A tel point que Marcel Campion, le "roi des forains" avait annoncé fin septembre sont retrait du marché de Noël et la fin de ses activités foraines.

Dans une vidéo de janvier, on le voyait en effet tenir des propos hostiles aux responsables homosexuels - assumés ou supposés - de la mairie, dont l'ex-premier adjoint Bruno Julliard. "Moi, j'ai rien contre les homos, d'habitude, je dis 'les pédés'. Mais on m'a dit hier qu'il fallait plus que je dise ça. Donc je ne dis plus 'les pédés', je dis 'les homos'. J'ai rien contre eux, sauf qu'ils sont un peu pervers", avait ajouté le forain de 78 ans.

"J'ai été victime d'une chasse aux sorcières"

Il est revenu sur ses propos homophobes ce jeudi dans le Grand Oral des GG, et se justifie de manière étonnante: "J'ai été victime d'une chasse aux sorcières il y a quelques temps. On a dit que j'étais homophobe. J'étais chez moi, j'avais bu un coup entre copains, j'ai laissé passer deux trois conneries. Je n'étais pas bourré, mais ce n'était pas une réunion publique comme je l'ai entendu partout, c'était une réunion chez moi avec une vingtaine de personnes. Ces propos-là, on les a toujours dits toute notre vie mais on le dira plus".

"L'histoire de perversité, ce n'était pas l'ensemble des homos, c'était simplement les quelques-uns qui sont à la mairie de Paris que je considère comme pervers et je le maintiens. Et puis la fête continue", a-t-il encore déclaré.

"En 94, j'ai perdu de vrais amis homos"

Marcel Campion qui a récidivé ce mercredi sur LCI face à Ian Brossat, maire-adjoint en charge du Logement: "En 94, j'ai fait une levée de fonds pour le Sidaction moi. Je vous ai peut-être sauvé la vie à l'époque", a-t-il lâché.

Et s'en est justifié sur notre antenne: "En 1994 j'ai perdu des vrais amis, qui étaient des homos, qui sont tous décédés. J'ai été à l'hôpital, j'ai été les voir. J'ai décidé à cette époque de faire ma cause parce qu'il fallait le faire".

Marcel Campion a de nouveau rejeté les accusations d'homophobie au regard de son parcours. "A la foire du Trône, on fait une journée spéciale pour les arcs-en-ciel, pour les gays pour qu'ils se sentent bien chez nous parce qu'ils sont chez eux", a-t-il ajouté.

L'ancien forain brigue désormais la mairie de Paris: "Comme j'ai un peu de temps je me porte candidat à la mairie de Paris. Paris c'est ma ville, j'y suis né. J'ai vu comme les différents maires, j'ai même été dans le comité de soutien d'Anne Hidalgo et je le regrette. Elle nous a fait des promesses et n'en a tenu aucune. Je vais essayer de ne pas faire pareil".

P.B.